Pop Story

Du lundi au vendredi à 16h40

Eric Clapton sur scène.
Eric Clapton sur scène. © Getty - Kevin Mazur

John Brown : Un sheriff pour deux

Diffusion du mercredi 3 octobre 2018 Durée : 5min

Bob Marley n’a jamais été très clair à propos de sa chanson « I Shot the Sheriff » sortie en 1973 sur l’album Burnin.

Le grand Bob explique dans une interview que son histoire d’assassinat du sheriff John Brown, réputé haineux et corrompu, est en partie inspirée de faits réels. Mais qui est donc l’assassin ?  Sans doute un pauvre bougre, opprimé par ce flic sadique et sur qui la justice va s’acharner en lui collant, en plus, sur le dos la mort du sheriff adjoint. Ce n’est pas complètement un hasard si le sheriff de Marley s’appelle John Brown, qui est aussi dans la chanson "Johnny 99" de Bruce Springsteen, le nom du juge qui condamne à 99 ans de prison un type au bout du rouleau, devenu alcoolique et assassin. 

Dans l’histoire des Etats Unis, John Brown est un anti esclavagiste qui n’hésita pas à militer pour une lutte armée.  Pendu haut et court en 1859 dans l’état de Virginie, il devient durant la guerre de sécession le symbole des armées du Nord et plus tard celui d’un martyr victime d’une justice aveugle. 

Cette chanson contre la corruption et l’injustice, « I Shot the Sheriff » aurait pu aussi s’appeler « J’ai tué le docteur », car comme le souligne l’actrice jamaïcaine Esther Anderson, à l’époque petite amie de Marley, le chanteur était totalement opposé au contrôle des naissances imposé dans les Caraïbes et dans certains pays d’Amerique latine. Et lorsque Eric Clapton décide en 1974 de reprendre la chanson, Marley, toujours très évasif dira « J’aurai bien aimé chanter j’ai tué la police, mais j’aurai eu des problèmes avec le gouvernement... »