Replay du lundi 25 juin 2018

Julien Doré : La femme est l'avenir de l'homme

Dans son recueil de poèmes « Le fou d’Elsa » édité en 1964 Louis Aragon déclare « L’avenir de l’homme c’est la femme ».

© Radio France

1964, les femmes n’ont le droit de vote en France que depuis 20 ans seulement et devront attendre encore quelques mois avant de pouvoir exercer une activité professionnelle sans le consentement de leur mari. Alors lorsque Jean Ferrat enregistre au milieu des années 70 « La femme est l’avenir de l’homme », il reste encore pas mal de chemin à parcourir avant d’atteindre la parité. 

Le poète a toujours raison, certes, mais tout seul, il a du mal à bousculer des siècles de carcan et de domination masculine. Telles les suffragettes du début du XXème siècle qui luttaient au royaume unis pour obtenir le droit de vote, Arielle Dombasle, Claire Keim et Chimère Badi, Liane Foly et Hélène Segara ont uni leur voix et leur force pour chanter avec Aragon que oui « La femme est bien l’avenir de l’homme ». 

Si au Brésil la femme a obtenu le droit de vote et celui de travailler bien avant les françaises, suivant les régions et les mégapoles, elle peut être considéré fragile ou socialement secondaire. Dans un pays particulièrement machiste où le désir de l’homme est inattaquable, c’est la diva Maria D’Apparecida qui reprend à son compte cette chanson devenue universelle. 

Julien Doré ne connaissait pas Jean Ferrat avant d’enregistrer « La femme est l’avenir de l’homme » pour l’album hommage au poète ardéchois. Dans cette version très intime et vaporeuse, l’artiste  le plus apprécié des jeunes filles et de leur maman rend un hommage très personnel à ce texte écrit 40 ans plus tôt pour célébrer les femmes et leurs combats dont certains sont loin d’être gagnés.

Mots clés: