Les séries France Bleu

Pop Story

Du lundi au vendredi à 15h50

© Radio France

Kendji Girac : La Bohème

Diffusion du mardi 29 mai 2018 Durée : 6min

"Je vous parle d'un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître"...

Ce qui est aujourd'hui complètement faux, puisque tout le monde connaît, quelque soit son âge le tout premier vers de "La Bohème".

Cette chanson mélancolico-nostalique, écrite par Charles Aznavour et Jacques Plante, était destinée à George Guétary pour l'opérette "Monsieur Carnaval". Mais le grand Charles, on ne sait trop pourquoi, devançât  producteurs et maisons de disques avec une toute première version enregistrée en 1966. Dès sa sortie, "La bohème" est un énorme succès.

Si Charles Aznavour enregistre lui même la version anglaise, un peu partout dans le monde d'autres artistes l'adapteront. En Italie par exemple, c'est la gagnante de l'Eurovision 64, la jeune et très sage Gigliola Cinquetti qui raconte les souvenirs de ce peintre Montmartrois.

Vous remarquerez qu'en Italie il n'est pas besoin de traduire "La Bohème" puisqu'un siècle plus tôt le compositeur Giacomo Puccini écrivait un célèbre opéra dans lequel, déjà, quatre artistes sans le sou, partagent une mansarde sous un toit de Paris.

Dans son premier album sorti en 96, Doc Gynéco reprenait à la sauce ragga ce tube de Charles Aznavour. À quelques mois du printemps 68, "La Bohème" se glisse dans les hits parades entre des groupes de rock'n roll assagis, des yéyés vieillissants et de jeunes chevelus au regard dans le vague: les Beatniks. 

Finalement l'histoire est un éternel recommencement, les zazous de Montmartre que décrit Aznavour sont un peu ces Hippies des années 60 qui chantent encore et comme Kendji Girac aujourd'hui, que la bohème ça voulait dire on est heureux.