Replay du mercredi 19 septembre 2018

"La Grange" classée aujourd’hui parmi les plus grands standards du Rock'n'Roll

Amis du blues et du rock accrochez vous au manche de votre guitare. Pop Story revient sur l’intro de « la Grange » classée aujourd’hui parmi les plus grands standards du Rock'n'Roll. Ou comment le groupe ZZ Top a taillé à partir d’un riff de blues enregistré en 1948 son tube monumental.

 Les musiciens Dusty Hill et Billy Gibbons de ZZ Top en concert au Cedar Park Centre le 30 avril 2015, Texas.
Les musiciens Dusty Hill et Billy Gibbons de ZZ Top en concert au Cedar Park Centre le 30 avril 2015, Texas. © Getty

A L’origine « Boogie Chillen » est une chanson autobiographique de John Lee Hooker, mi chantée mi parlée, qui met en évidence ce jeu de guitare reproduit depuis par des générations de bluesmen.  « Boogie Chillen » de John Lee Hooker est un retour aux racines du blues électrique, un titre que l’on retrouve dans le répertoire de tous les grands "gratteux". 

Robert Lee Burnside a repris ce Boogie. Burnside est le prototype du bluesman à la voix rugueuse et au destin cabossé. Né dans les années 20 dans le Mississipi le bonhomme a exercé à peu près tous les métiers souvent les plus pénibles et accusé de meurtre, il fera même un détour par la case prison. 

George Thorogood et son groupe les destroyers, icones blues-Rock des bikers et des fans de Harley  se chargeront de transmettre cet héritage de John Lee Hooker à la génération paillettes et fluo de nos années 80.  Cette version a été baptisée « Boogie Chillen » N°2.

En réécoutant l’intro de « La Grange », l’emprunt de ZZ TOP saute aux oreilles. En 92 l’éditeur de « Boogie Chillen » a bien  tenté une action en justice.  Mais même si les similitudes sont évidentes, il tranche en faveur des 3 barbus. En effet, 40 ans après sa création, la chanson de John Lee Hooker fait déjà, aux, Etats Unis, partie du domaine public.

Mots clés: