Replay du jeudi 1 novembre 2018

La musique country sonne avec M. Eddy

Enregistré en 74 à Nashville, « C’est la vie mon chéri » est l’adaptation française de « Almost Grown » de Chuck Berry.

Eddy Mitchell chez Michel Drucker.
Eddy Mitchell chez Michel Drucker. © Getty - Bertrand Rindoff Petroff

En 1959, Chuck a 33 ans mais continue à se comporter comme un collégien attardé et chante les problèmes, les tracas et les incertitudes liés à l’adolescence. Bref, « Almost Grown » est la chanson d’un Rocker de génie qui ne veut pas grandir, malgré un lourd passé. A15 ans, à peine, l’ami Chuck a déjà purgé une peine en maison de correction pour braquage à main armé et vol de voiture.  

« Almost Grown » est l’hymne de l’adolescent américain issu de la classe moyenne et qui rêve d’une belle bagnole et de la petite amie qui va avec. Le prototype du teenager de l’époque que mettront en scène David Bowie et son groupe Spider from Mars  pour l’émission de John Peel diffusée sur la BBC au mois de juin 1971.

En 1974 Eddy Mitchell alors au creux de la vague casse la tirelire de son producteur et part à Nashville tenter le tout pour le tout.

Là bas il rencontre l’harmoniciste Charlie Mc Coy et le groupe the Jordanaire. Ensemble ils enregistrent  le cultissime « Rocking in Nashville » premier album français à faire sonner la country comme jamais.

Grâce à ce petit chef d’œuvre, Monsieur Schmoll, qui a chanté quelques années auparavant « S’il en reste qu’un je serai celui là » peut enfin enterrer les Chaussettes noires et les  années de doute qui ont suivi. Ben ouais« c’est la vie mon chéri ».

Mots clés: