Replay du lundi 24 septembre 2018

Le chant d’adieu du ténor Caruso

Le chanteur italien Lucio Dalla, m’a raconté lors d’une interview, l’histoire très romancée de la dernière nuit du plus grand ténor de tous les temps, une histoire qui lui a inspiré la chanson Caruso.

La cantatrice Géraldine Farrar et Enrico Caruso
La cantatrice Géraldine Farrar et Enrico Caruso © Getty

Enrico Caruso, épuisé par la maladie et sentant la mort arriver, demanda à son épouse de l’accompagner sur la terrasse de sa chambre d’hôtel. Appuyé à la balustrade, dominant toute la baie de Naples, sa ville natale, on raconte qu’il chanta, soutenu par ses proches jusqu’à son dernier souffle de vie.

En 1986, la chanson « Caruso » est un énorme succès. En quelques mois elle fait le tour du monde interprétée ou enregistrée par la crème de la crème des chanteurs à voix. La boucle sera définitivement bouclée, lorsque Luciano Pavarotti, souvent présenté comme le digne successeur du grand Caruso, glissera lors de ses tours de chants cette romance de Lucio Dalla.

Caruso est un pionnier du phonographe, ses premiers enregistrements font de lui la première idole de l’industrie musicale. Lors de ses tournées, notamment aux Etats Unis, le ténor napolitain est payé au cours du dollar de l’époque l’équivalent du salaire d’une star du football d’aujourd’hui. Séducteur, gros fumeur aussi, Caruso s’éteint à Naples le 2 août 1921 d’un cancer de la gorge. C’est Hélène Ségara qui adapte « Caruso » en Français.

Ce chant d’adieu du ténor Caruso est d’abord adressé à Naples sa ville natale, puis à Dorothy, sa dernière épouse de 20 ans sa cadette qui l’accompagnera jusqu’à cette dernière nuit passée dans la chambre de l’hôtel Vittoria à Sorrente.

Pour Florent Pagny qui se rêvait chanteur d’opéra, « Caruso » a été l’occasion de révéler d’autres talents et sa voix de Baryton à un public déjà conquis.

Mots clés: