Les séries France Bleu

Pop Story

Du lundi au vendredi à 15h50

Le chnateur Renaud en 1992.
Le chnateur Renaud en 1992. © Getty - Claude Medale

Mistral gagnant, roudoudou,Coco Boèr, carambar

Diffusion du lundi 17 juin 2019 Durée : 5min

Pop Story vous propose de faire un petit détour par le bac à sable en compagnie de Renaud et de sa petite Lolita.

Si pour Marcel Proust une madeleine trempée de le café lui faisait jouer les Marty McFly et retour vers le futur, un Bon Bec composé de 100% de sucre et autant de préservateurs chimiques renvoyait notre chanteur énervant direct en enfance.

Le Mistral gagnant était une poudre présentée dans un sachet et que l’on aspirait avec une paille de réglisse. 

Fabriquée à base de sodium et d’acide tartrique elle explosait sous la langue pour le plus grand bonheur des enfants et, accessoirement, la fortune des dentistes.

Vanessa paradis n’a pas connu ce bonbon magique vendu à sa grande époque 10 centimes dans toutes les bonnes boulangeries de quartier. Heureusement Tonton Maxime est là pour lui raconter que le mistral gagnant tirait son nom du fleuron de la SNCF, le train Mistral qui reliait Paris à la côte d’Azur avant de céder sa place au TGV.

Renaud a longtemps hésité avant d’inclure ce titre à l’album « Mistral Gagnant » qui paraît en 1985. Il trouve ce texte trop intime trop personnel et pense que cette histoire n’intéressera personne. Très indécis, il appelle Dominique, sa femme, et au téléphone lui fait écouter la chanson. Au bout du fil madame Renaud reste sans voix et menace de le quitter le soir même si Mistral Gagnant passe aux oubliettes...

Cette chanson sur fond de roudoudous, de Car en sac et de Minto continue de remuer les souvenirs d’enfance de millions de fans au point qu’aujourd’hui 35 ans plus tard elle est encore élue chanson préférée des français loin devant les monument de notre répertoire.