Les séries France Bleu

Pop Story

Du lundi au vendredi à 15h50

19 novembre 1976, George Harrison se produit au Saturday Night Live à la  guitare acoustique.
19 novembre 1976, George Harrison se produit au Saturday Night Live à la guitare acoustique. © Getty - Richard E. Aaron

My lord is sweet

Diffusion du vendredi 8 février 2019 Durée : 5min

Au mois de décembre 69, soit quelques semaines seulement après avoir bouclé « Abbey Road » le dernier album des Beatles, George Harrison se rend à Copenhague rejoindre le Pianiste Billy Preston.

Ensemble ils bricolent quelques chansons, dont une ébauche qu’Harrison gratte à la guitare, avec de vagues paroles métaphysiques du genre Hare Krishna, Alléluia, Oh mon Seigneur. Une sorte de cantique pour se taper une rave dans un monastère Shaolin. On oublie souvent que Billy Preston, que l’on surnomme le 5ème Beatles est le premier, avant même George Harrison, à avoir sortir une version commerciale de « My Sweet Lord ». Nous sommes au mois de septembre 70.  

« Hare Krishna » « Alléluia », on s’y perd un peu dans ce mélange de suppliques, entre religion Hindou et catholique dont Harrison déclarait que pour lui c’est la même chose. Si il y a en un qui ne perd pas le nord, c’est bien l’éditeur de la chanson « He’s so Fine » du groupe les Chiffons sortie 8 ans plus tôt en 1962. Après avoir attendu que « My Sweet Lord » culmine au sommet des charts planétaires, le monsieur s’est pointé et a dit vous ne trouvez pas que George Harrison a un peu plagié ma chanson ?

Des expertises en procès, de tribunaux, en tentatives de règlement à l’amiable, l’histoire va durer 25 ans. Harrison est à bout lorsqu’enfin un juge conclut au plagiat non volontaire et condamne l’ex Beatles à une amende de 1,6 millions de dollars. Chez nous c’est Boris Bergman alias monsieur machine à tubes qui se penche sur l’adaptation française de « My Sweet lord ». Lui qui dit avoir oublié une bonne partie de ses textes, se souvient-il de « Pour de l’or » enregistré par Robert de Montigny.

L’histoire de la Pop retiendra que « My Sweet Lord » sorti 7 mois après l’annonce officielle de la fin des Beatles, est le premier 45 tours d’un ex des 4 de Liverpool classé N°1 des deux côtés de l’Atlantique...  Pour l’anecdote le mantra « Hare Krishna » a été emprunté à l’association pour la conscience de Krishna, dont les membres faisaient la quête dans les halls d’aéroport. Ça ne vous rappelle pas une scène du film « Y’a t’il un pilote dans l’avion » ?.