Replay du lundi 25 décembre 2017

Pop Fêtes : Aaron Neville et White Christmas

Ah comment ne pas revenir en ce jour de Noël, à la chanson la plus vendue dans le monde depuis 1941: "White Christmas".

© Radio France

 Le crooner Bing Crosby l'interprète pour la première fois alors que les Etats unis envoient en Europe et dans le Pacifique les premiers contingents de GI.  "White Christmas" accompagne l'Oncle Sam en ce premier Noël de Guerre. 

Smoking, nœud pap' et voix de velours, seul notre crooner impeccable, Eddy Mitchell, pouvait rivaliser avec les centaines de stars qui ont enregistré "White Christmas". Il y a déjà un bout de temps que l'on a cessé de compter le nombre de reprises, d'enregistrements divers, variés, inattendus, parfois à la limite du supportable ou dans des styles souvent à peine avouables. Boney M, si si! le groupe super talonnettes et disco a lui aussi enregistré son "White Christmas". Une version exotique, entre Reggae et punch Coco.

Tout le monde ou presque a donc un jour enregistré son "White Christmas", même Elvis Presley. Mais sa version fut, à la demande du compositeur Irving Berlin, boycottée aux Etats Unis par les grands réseaux de radio. On croit savoir que Monsieur Berlin, plus proche de l'élégance d'un Fred Astaire que celle d'un rocker, même du calibre d'un Elvis, ne voulait pas dévoyer son chant d'amour universel en ce beau soir de Noël. 

Et sans doute que cet enregistrement d'Aaron Neville, le crooner de la Nouvelle Orléans ne lui aurait pas déplu... Joyeux Noel et écoutons Mister Aaron.

Mots clés: