Pop Story

Zénith de Lille, 20 janvier 2003, dernier des six concerts complets des Enfoirés, au profit des Restos du cœur. Sur la photo Axel Bauer, Jean-Jacques Goldman, Catherine Lara et Julien Clerc.
Zénith de Lille, 20 janvier 2003, dernier des six concerts complets des Enfoirés, au profit des Restos du cœur. Sur la photo Axel Bauer, Jean-Jacques Goldman, Catherine Lara et Julien Clerc. © Maxppp - Patrick JAMES

Quand les hommes vivront d’amour

Diffusion du mardi 27 novembre 2018 Durée : 5min

A peine remis de la perte de l’Indochine et alors que des contingents d’appelés embarquent pour l’Algérie, Raymond Levesque un artiste québécois installé à Paris écrit « Quand les hommes vivront d’amour ».

« Quand les hommes vivront d’amour » est une chanson remplie à ras bord de paix, d’amour et d’espoir qu’Eddie Constantine acteur crooner américain à la gueule de gangster et amant d’Edith Piaf, interprète dès 1956 sur la scène des cabarets de Paname.
Comme le très subversif « Le déserteur » de Boris Vian que les objecteurs de conscience chantaient au fond de leur caserne jusqu’à la reddition de Dien Bien Phu, la chanson « Quand les hommes vivront d’amour » accompagna une génération de conscrits jusqu’au fin fond du Djebel. Très vite ce refrain est devenu l’hymne des pacifistes de tous bords. Et ce n’est pas un hasard si au soir de l’ouverture de la Super Franco fête, sorte de Woodstock Québécois, Gilles Vigneault,  Robert Charlebois et Félix Leclerc l’ont repris devant des milliers de jeunes militants venus d’une soixantaine de pays, c’était au mois d’Août 1974.

Avec les accords de paix  signés peu de temps avant ce concert mémorable, au mois de janvier 73 à Paris, la fin de la guerre du Vietnam est enfin amorcée. Mais ce n’est pas pour autant que les soldats, comme on dit dans la chanson, sont devenus des troubadours. Oh que non, et comme les Soul Men en 2013, les crooners pacifistes militants pour l’amour universel n’ont pas fini de s’époumoner pour nous pour nous rappeler que nous sommes tous des "Brothers and Sisters".

60 ans après sa création, « Quand les hommes vivront d’amour » est devenue la chanson Québécoise la plus reprise et enregistrée un peu partout dans le monde. Même si son message, aujourd’hui, peut sembler un peu éculé ou un peu passé, c’est toujours bon de le ressortir de temps à autre pour une bonne cause. C’est ce qu’ont fait les Enfoirés en 2003 pour les Restos du cœur et vous savez quoi ? La chanson a fait un carton.