Les séries France Bleu

Pop Story

Du lundi au vendredi à 15h50

© Getty

The Rolling Stones : Jumpin’ Jack Flash

Diffusion du mercredi 9 mai 2018 Durée : 6min

Poursuivons notre route 68 avec "Jumping Jack Flash" des Stones. Nous sommes en France, le 27 mai 1968.

Le gouvernement Pompidou signe avec les représentants syndicaux un protocole, baptisé pour l'histoire Accord de Grenelle et sensé ramener, en France, un peu de calme et de sérénité.

Le même jour dans les bacs sort officieusement le nouveau 45 tours des Rolling Stones "Jumping Jack Flash" un monument de la contre culture qui, au contraire, poussera ce vieux monde dans le désordre et le chaos. 

"Jumping Jack Flash" contrairement aux apparences est un pur moment de grâce. Les Stones sont en studio à Londres, pour l'enregistrement de leur chef d'œuvre Beggars Banquet.  Mick Jagger, qui vient d'assister aux premiers grands rassemblements pacifistes contre la guerre au Vietnam, déboule un jour avec dans les mains ce texte qui commence par "Je suis né sous les feux croisés d'un ouragan". Le groupe très inspiré se concentre et achève en quelques heures ce morceau d'anthologie. Moment historique pour "Jumping Jack Flash" le titre sera repris par George Harrison, Eric Clapton, Bob Dylan et Léon Russel lors du légendaire concert pour le Bengladesh au mois de décembre 1971. Pour les Stones ce titre ravageur, auquel chaque membre participe, marque le retour aux racines de leur musique, délaissant, enfin, leurs dernières errances et autres délires psychédéliques.

20 ans après sa création, en 86, "Jumping jack Flash" devient le titre d'un film dans lequel Whoopi Goldberg joue le rôle d'une employée de banque victime d'une machination orchestrée par un agent secret. Pour la chanson générique, la production fait appel à Aretha Franklin avec, aux manettes, Keith Richard lui même. Keith Richard raconte officiellement que ce fameux Jack l'éclair, est le surnom que donna Mick Jagger à son jardinier, de son vrai nom Jack Dyer. Plus officieusement, le "Jumping Jack Flash" est aussi une méthode d'injection d'un mélange à base de Cocaïne et d'Héroïne.

Le 45 tours sort au mois Mai 68, à l'époque où Jagger en délicatesse avec la justice anglaise fait de fréquents allers retours à Paris. Le chanteur des Stones est un témoin privilégié de cette révolution de Printemps que le général de Gaulle appela la chienlit.

Jagger répondit que tout ce qui passe aujourd'hui en France est juste Rock n Roll.