Les séries France Bleu

Pop Story

Du lundi au vendredi à 15h50

Bob Geldof et The Boomtown Rats à  l'Alex Cooley's Capri Ballroom le 28 mars 1979, Atlanta, Georgie.
Bob Geldof et The Boomtown Rats à l'Alex Cooley's Capri Ballroom le 28 mars 1979, Atlanta, Georgie. © Getty - Tom Hill

Un lundi de terreur

Diffusion du vendredi 17 mai 2019 Durée : 6min

En 1995, pour le 10ème anniversaire du mythique concert Live Aid, Bon Jovi invite Bob Geldof à le rejoindre sur l’immense scène du Stade de Wembley. Ensemble ils reprennent « I don’t Like Monday ».

Il s'agit d'un tube sorti en 1979 et qui rendit célèbre à l’époque Geldof et son groupe les Bootown Rats. La suite de l’histoire est gravée dans le marbre avec l’organisation de ce concert planétaire dont tous les fonds furent reversés à la lutte contre la famine en Ethiopie.

Mais cette rencontre n’est pas complètement anodine. Il y a bien longtemps, alors que Bob Geldof et les Bootown Rats mixent leur album à New York, un jeune assistant du studio tourne autour du groupe pour leur faire écouter ses maquettes. Tout à leur boulot, nos musiciens irlandais snobent ce blondinet, sans ce douter, bien sûr, qu’il deviendra Bon Jovi une des plus grandes stars de la scène Hard Rock.

N°1 Planétaire, « I don’t like Monday » a tellement marqué des générations de rockeurs qu’au Japon un groupe a décidé de prendre comme nom le titre de cette chanson et de l’enregistrer. Bob Geldof lui même disait « I don’t like Monday » ne marchera jamais et c’est après de long palabres avec sa maison de disques qu’il accepte enfin que la chanson soit le nouveau 45 tours des Bootown Rats. 

En 2001 soit 20 ans après la version originale, Tori Amos enregistre, tout en douceur, ce texte pourtant inspiré d’un dramatique fait divers. C’était le 29 janvier 1979 à San Diego, Californie. Brenda Spencer, une lycéenne de 16 ans qui ce jour là sèche les cours, tire depuis sa fenêtre dans la cour de récréation de l’école située juste en face de chez elle. Elle tue deux adultes et blesse 9 enfants. Pendant 7 heures la police fait le siège de sa maison alors qu’un reporter réussit à la joindre par téléphone. Elle lui explique qu’elle apprend le tir, que c’est fun et lui dis froidement « Je n’aime pas les lundis... d’ailleurs personne n’aime les lundis ». De ce fait divers Bob Geldof écrit « I don’ Like Monday », un hit international que seules les radios américaines vont bouder et pour cause.