Replay du jeudi 13 décembre 2018

Un refrain classé au patrimoine de la chanson française

En 2002 les acteurs Nicole Kidman et Ewan Mc Gregor enflammaient les Oscars avec le film Moulin Rouge. Le drame se joue dans l’ambiance d’une bande originale surréaliste et dans laquelle on redécouvre « La complainte de la butte ».

Jean Gabin et Françoise Arnoul dans une scène du film French Cancan, réalisé par Jean Renoir en 1954
Jean Gabin et Françoise Arnoul dans une scène du film French Cancan, réalisé par Jean Renoir en 1954 © Getty - Keystone-France

Ce film, cette romance du réalisateur Baz Luhrmann met en scène, dans le Paris de la Belle époque, un poète sans le sou et une meneuse de revue flamboyante désirée par un Duc, richissime pygmalion et prêt à tout pour conquérir le cœur de sa belle. Le drame se joue dans l’ambiance d’une bande originale surréaliste et dans laquelle on redécouvre « La complainte de la butte », un refrain classé depuis un demi siècle, au patrimoine de la chanson française.

La version du chanteur canadien Rufus Wainwright remet au goût du jour cette jolie mélopée que Cora Vaucaire enregistre en 1955 pour le film de Jean Renoir « French Cancan ». Dans ce drame Jean Gabin joue le rôle d’un directeur de salle de spectacle créateur du Moulin Rouge et Françoise Arnoult campe Nini, une jeune blanchisseuse,  dont les nobles prétendants feront d’elle l’étoile du tout Paris. 

Ce texte  signé de Renoir lui même sur une musique de Georges Van Parys, traverse les époques soutenu par tout ce que la chanson française compte d’artistes néo romantiques, chics et modernes. On retrouve d’ailleurs cette version de « La Complainte de la butte » sur l’album posthume  de Daniel Darc chanteur du groupe Taxi Girl et icône décadente de nos années 80. 

Daniel Darc, Cora Vaucaire, Patachou, Zaz, Moulodji, Lambert Wilson... depuis 60 ans la complainte de Montmartre devenue universelle nous revient servie par des générations d’artistes au origines très diverses. Dans son album « Entre deux » qui célèbre la chanson réaliste très en vogue dans la première moitié du XXème siècle, Patrick Bruel invite son pote Francis Cabrel pour une petite virée, en duo, sous ailes du moulin rouge.

Mots clés: