Replay du jeudi 19 novembre 2020

Grogner, râler : ça fait du bien. Positive attitude oui mais de temps en temps il faut lâcher la vapeur

- Mis à jour le

Nous sommes bien éduqués, nous retenons notre mauvaise humeur pour qu'elle ne gâche pas la vie de ceux qui nous entourent MAIS il y a des fois où les coutures craquent : et alors nous râlons !

Râler, pester, ronchonner, grogner,  bougonner, maugréer, bouder...
Râler, pester, ronchonner, grogner, bougonner, maugréer, bouder... © Getty - Elizabethsalleebauer

Être de mauvais poil, ça arrive à tout le monde et Julie Lancel, coach en développement personnel, parle de "lâcher la vapeur" quand nous nous autorisons à grogner. Ce qui est extériorisé a le mérite de ne plus mariner à l'intérieur. Autant dire ce qui nous mâche, au moins notre entourage saura pourquoi nous râlons.

Comment un crayon peut-il nous aider à râler ?

Tout simplement en écrivant sur un bout de papier ce qui nous met dans cet état. Nous pouvons aussi gribouiller, raturer et appuyer sur le crayon pour extérioriser notre rogne.

Attention à ne pas ronchonner à haute voix trop souvent.

Râler, ça fait du bien à soi mais pas forcément aux autres. Alors pour ne pas être la grincheuse ou le grincheux de service, n'abusons pas du mode "je grogne".

Et n'oublions pas non plus de revenir à la réalité, ce geste, cette remarque, cette attitude qui nous a tellement agacé(e) avait-il vraiment pour but de nous être désagréable ?

Une fois que l'énergie négative est sortie par la voix, ou le crayon, revenons sur les faits, rien que les faits et essayons d'être impartial(e).

Mots clés: