Replay du lundi 26 avril 2021

Les produits qui aident à ralentir l'apparition des rides

- Mis à jour le

Avec le temps les rides gagnent du terrain et il serait illusoire de penser enrayer totalement le phénomène mais on peut adopter (tôt) des gestes de bonne hygiène pour ne pas accélérer le phénomène.

Hydrater, nourrir la peau pour ralentir l'apparition des rides.
Hydrater, nourrir la peau pour ralentir l'apparition des rides. © Getty - Dimitri Otis

Oui quand on vieillit la peau se ride. 

Oui les rides sont une fatalité mais on peut atténuer et harmoniser leur apparition. 

Ainsi parle Marie Montassier, qui dirige le centre de beauté et de bien-être La Baignoire à Poitiers.

La peau étant moins irriguée, moins hydratée, la production de collagène marquant le pas : les rides s'installent. Du coup la peau craquelle et les dépressions à la surface deviennent des rides.

Evitons les facteurs aggravants !

Comme : 

  • l'exposition au soleil,
  • le tabac, 
  • la pollution,
  • le stress.

Le soleil est le premier facteur de vieillissement de la peau. Donc : protection totale quand vous vous exposez, même pour les peaux mates.

Et Marie nous décoche sa botte favorite : adoptez une bonne hygiène de vie, avec : 

  • une alimentation équilibrée,
  • buvez de l'eau, 
  • et hydratez votre peau en mettant de la crème de jour.

Tartinez, tartinez : vous ne tartinerez jamais trop ! 

Lâche t-elle dans un sourire.

Pensez prévention : dès 25 ans, le collagène commence à baisser sa production. Alors crème hydratante le plus tôt possible, crème contour des yeux.

Et quand les rides sont là ?

Se reporter à "tartinez, tartinez..."  Il existe des "flouteurs immédiats", il s'agit de micro réflecteurs de lumière qu'on va trouver dans des crèmes et des sérums. Très légèrement scintillants, ils vont "flouter" la peau. (Comme avec Photoshop mais par le biais d'une crème.)

Il existe aussi la stimulation du collagène, de l'élastine et les injections bien réalisées avec parcimonie peuvent être intéressantes. Ceci fera l'objet d'une autre chronique.

Mots clés: