Replay du jeudi 25 mars 2021

Pourquoi le toucher est-il si important pour nous les humains ?

- Mis à jour le

D'où nous vient ce sentiment d'être rassuré quand l'autre nous prend dans ses bras ? Que se passe t-il dans notre cerveau quand notre peau entre en contact avec le corps d'une personne bienveillante ?

Peau contre peau, un contact important tout au long de la vie.
Peau contre peau, un contact important tout au long de la vie. © Getty - Jaunty Junto

Julie Lancel coach en développement personnel le rappelle : le toucher est le premier sens que nous développons alors que nous sommes encore dans le ventre de notre mère. 

En fait quand on touche la surface de la peau, on envoie des signaux électriques à l'arrière de notre crâne et ça va stimuler un système neuro-comportemental. Et c'est bénéfique à notre santé.

Et ça marche même à travers le tissu ! 

Le toucher physique permet de baisser la pression artérielle, le rythme cardiaque, il améliore le système immunitaire.

Le bébé a besoin d'être touché, massé, pris dans les bras, un bébé privé de ces douceurs du toucher est en danger, éventuellement de mort. La sensation du toucher physique libère des hormones qui sont bonnes pour notre développement : les fameuses ocytocines.

Tout au long de notre vie, nous avons besoin de ces contacts physiques apaisants et régénérants.

Mais depuis un an les échanges sociaux physiques sont interrompus : plus de bise, plus de poignée de main, on ne serre plus dans nos bras la personne qui nous annonce une nouvelle qui l'affecte. Comment pallier ce manque ?

Julie rappelle l'importance : 

  • du massage au sein de la cellule familiale, massages à destination des enfants mais aussi entre adultes. 
  • C'est le moment de programmer un massage en institut, les organismes qui sont ouverts vont respecter les gestes barrière mais vous procurer du bien-être quand même,
  • il y a aussi l'auto-massage, sur les mains, sur les pieds... Cela stimule des points énergétiques. 
  • et il y a la chaleur apportée par nos animaux de compagnie, quiconque a un chien ou un chat connait le bonheur de caresser sa fourrure et sentir son souffle apaisé.

Nous avons besoin de toucher, autant que de nourriture ou d'eau.