Toutes les émissions

Prenez soin de vous

Du lundi au vendredi à 9h40

Fumer est dangereux pour la santé
Fumer est dangereux pour la santé © Getty

Addiction au tabac

Diffusion du lundi 7 janvier 2019 Durée : 2min

L’addiction se définit comme une dépendance très forte à une substance nocive entraînant une conduite compulsive. Ainsi, parler de l’addiction au tabac est logique car l’intoxication tabagique est responsable, dans le monde, d’un décès sur dix (plus de 5 millions de personnes par an).

En France, elle représente la première cause de décès évitable avec 73 000 décès prématurés chaque année.

Et c’est la durée de l’intoxication tabagique qui est le facteur de risque le plus important de complications liées au tabac. Ainsi, doubler la dose fumer multiplie le risque de cancer par 2, alors que doubler la durée le multiplie par 16.

Parmi les complications médicales non-psychiatriques les plus importantes à rappeler sont :

·         Néoplasiques : L’intoxication tabagique est responsable de 25 % de l’ensemble des cancers et de 80% des décès par cancers broncho-pulmonaires)

·         Cardiovasculaires : l’intoxication tabagique représente la première cause de mortalité́ cardiovasculaire évitable 

·         Dermatologiques : Augmentation de la sévérité́ de l’acné́ ; Accélération du vieillissement cutané́ : Coloration des ongles

·         Dentaires : colorations brunes ou noires des dents ; Déchaussement des dents

Une cigarette contient environ 7 000 composés dont 69 carcinogènes et si la nicotine n’est pas considérée comme cancérigène elle est le principal agent responsable de la dépendance. 

Les goudrons, agents cancérigènes, agissent par modifications des cellules épithéliales et le monoxyde de carbone est une cause de troubles cardiovasculaires. Les radicaux libres de la fumée stimulent la dégradation de la paroi alvéolaire et inhibent les enzymes responsables de sa protection.

Les signes de sevrage apparaissent rapidement après arrêt brutal ou diminution significative de la quantité́ fumée : humeur dépressive, irritabilité́, frustration, colère, insomnie, anxiété́, difficultés de concentration, augmentation de l’appétit, prise de poids.

Tous les professionnels de santé́ devraient s’impliquer dans la prévention de l’intoxication tabagique (dès l’âge scolaire) et dans l’aide à l’arrêt du tabac.

Chez les patients dépendants, il est recommandé́ de proposer un traitement médicamenteux qui soulagera les symptômes de sevrage, réduira le craving c’est à dire l’envie d’avoir envie … de refumer et préviendra donc les risques de reprise de l’usage de tabac. 

À cette évaluation de la dépendance, il faudra également associer l’évaluation des comorbidités psychiatriques ainsi que l’évaluation des co-addictions.

Mon conseil : il faut aider la personne qui veut arrêter de fumer à anticiper les risques de reprise de l’usage de tabac en repérant toute pensée pouvant conduire à la prise d’une cigarette et les situations incitant habituellement le patient à fumer. La ligne Tabac Info Service (3989) permet d’assurer un accompagnement téléphonique de qualité.