Toutes les émissions

Prenez soin de vous

Du lundi au vendredi à 9h40

Alccolisme
Alccolisme © Getty

Alcool

Diffusion du mercredi 28 novembre 2018 Durée : 2min

Même sans être « alcoolique », la consommation d’alcool a une influence sur le développement de nombreuses maladies : cirrhose, cancers, maladies cardio-vasculaires et digestives, maladies du système nerveux et troubles psychiques.

L’alcool est la cause principale des cirrhoses du foie pour les personnes qui ont une consommation régulière et excessive. La cirrhose du foie est une maladie chronique et irréversible. Le foie ne fonctionne plus correctement avec de nombreuses complications, certaines étant mortelles. À plus ou moins long terme, la cirrhose peut se transformer en cancer du foie.

La consommation de boissons alcooliques augmente la probabilité de certains cancers et ce, à partir d’un verre d’alcool consommé par jour. Ce risque dépend de la dose consommée et non du type d’alcool, qu’il s’agisse de vin, de bière ou d’alcool fort. C’est l’alcool pur qui est cancérigène, quelle que soit la boisson.

Ces cancers peuvent concerner toutes les zones du corps dans lesquelles l’alcool circule : dans la bouche et la gorge (larynx, pharynx), dans l’oesophage, dans le foie, le côlon et le rectum.

Pour les cancers de la bouche et de la gorge, fumer aggrave les effets de l’alcool et inversement l’alcool aggrave les effets du tabac. Après le tabac, la consommation de boissons alcooliques est la deuxième cause de mortalité prématurée et évitable par cancers en France.

La consommation régulière d’alcool élève la pression artérielle et augmente donc le risque d’hypertension. Elle favorise donc également les risques d’accidents vasculaires cérébraux (AVC) et d’infarctus du myocarde. De plus, une consommation aiguë d’alcool, c’est-à-dire le fait de boire de grandes quantités d’alcool en une même occasion (le fameux binge drinking ou biture express en bon français), peut entraîner des troubles du rythme cardiaque et augmente le risque de mort subite.