Toutes les émissions

Prenez soin de vous

Du lundi au vendredi à 9h40

Handicapé au fauteuil
Handicapé au fauteuil © Getty

Journée internationale des personnes handicapées

Le 3 décembre, depuis des années, sous l’égide de l’ONU et de l’OMS c’est la journée internationale consacrée aux personnes handicapées.

Plus d’un milliard de personnes, c’est-à-dire environ 15% de la population mondiale, présentent une forme ou une autre de handicap et entre 110 et 190 millions de personnes adultes ont des difficultés importantes sur le plan fonctionnel.

• La fréquence du handicap augmente en raison principalement du vieillissement de la population et de l’augmentation des maladies chroniques.

• Les personnes handicapées ont moins accès aux services de santé et ont donc des besoins en soins de santé qui ne sont pas satisfaits.

Ensuite, c’est quoi le handicap ? Si on se réfère à la Classification internationale du fonctionnement, du handicap et de la santé, le handicap est un terme générique pour toutes les déficiences, les limitations de l’activité et les restrictions à la participation. Le handicap c’est l’interaction entre des sujets présentant une affection médicale (comme une paralysie ou une dépression) et des facteurs personnels et environnementaux (par exemple des bâtiments publics inaccessibles, comme l’hôpital).

Toutes les personnes handicapées ont les mêmes besoins de soins de santé généraux que tout un chacun, et doivent donc avoir accès aux services de soins de santé courants. Et c’est pourquoi l’article 25 de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées renforce les droits de ces dernières afin qu’elles atteignent la qualité de soins la plus élevée sans discrimination. Or, les personnes handicapées indiquent avoir davantage de besoins non satisfaits. Par exemple, une enquête récente portant sur les personnes ayant des troubles mentaux importants a montré qu’entre 35% et 50% d’entre elles dans les pays développés et entre 76% et 85% d’entre elles dans les pays en développement n’ont reçu aucun traitement au cours de l’année précédant l’enquête.