Prenez soin de vous

Du lundi au vendredi à 9h40

Asthmatique et sa ventoline
Asthmatique et sa ventoline © Getty

Journée mondiale de l'asthme

Diffusion du mardi 7 mai 2019 Durée : 2min

Ce 7 mai, Docteur Ducassé vous avez souhaité nous parler de l’asthme.

Il faut savoir que cette maladie touche plus de quatre millions de personnes en France et 235 millions dans le monde. 

L’asthme est un syndrome inflammatoire chronique affectant les voies aériennes. Et chez certaines personnes, cette inflammation cause des épisodes répétés de sifflements, de dyspnée, de gêne thoracique et de toux particulièrement la nuit et/ou au petit matin. Elle peut se traduire par des crises d’intensité variable, certaines étant de véritables attaques d’asthme avec même certains cas d’état de mal asthmatique. 

L’asthme est au minimum réversible partiellement soit spontanément, soit le plus souvent sous l’effet du traitement. Elle peut être parfaitement équilibré sous traitement ou au contraire s’accompagner de déséquilibres fréquents. Le suivi de ces patients souvent très jeunes est assuré par des pneumologues et des allergologues vu l’importance de l’allergie dans le déclenchement des crises.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, près de 400 000 personnes meurent chaque année à cause de l’asthme. 

Et vous avez souhaité faire un focus sur l’ancienneté de cette affection …

En effet, la toute première mention de ce mot asthme se situe dans l’Iliade, poème épique grec d’Homère, douze siècles avant notre ère. Homère nous y relate le siège de Troie, ville d’Asie mineure. L’Iliade en est la première partie, et dans le chant XV, le vers 241 nous décrit Hector au pied des remparts de Troie, mourant sous les coups d’Achille : « Suffocation et sueur ont cessé ». L’asthme est bien ce souffle court, suffocant, le dernier alors pour Hector.

Et enfin vous avez souhaité mettre en exergue une avancée extraordinaire d’une équipe toulousaine …

En effet, longtemps considéré comme une maladie psychologique, l'asthme n'a été vraiment reconnu comme une maladie inflammatoire qu'à partir des années 1960, lorsque les médicaments anti-inflammatoires sont apparus.

Et près de 60 ans plus tard, Jean-Philippe GIRARD et Corinne CAYROL de l’Institut de pharmacologie et de biologie structurale de l’Université Paul-Sabatier à Toulouse viennent de publier dans la revue de référence Nature Immunology le rôle clé d’une protéine humaine, l’interleukine-33 ; qui agirait comme un "commandant en chef de la crise d'asthme". Ceci ouvrant la voie à de nouvelles applications thérapeutiques.