Toutes les émissions

Prenez soin de vous

Du lundi au vendredi à 9h40

Blé
Blé © Getty

Journée mondiale de l'intolérance au gluten

Diffusion du vendredi 17 mai 2019 Durée : 2min

Docteur Ducassé le 17 mai c’est la journée mondiale de l’intolérance au gluten responsable de la maladie cœliaque. Mais c’est quoi au juste ?

Les aliments avec du gluten sont tous les aliments à base de variétés de blé, d'orge et de seigle. Et l'intolérance au gluten ou maladie cœliaque est une maladie intestinale chronique et auto-immune liée à l'ingestion de ce gluten. Elle survient chez des personnes génétiquement prédisposées. Classiquement elle entraîne des symptômes digestifs, mais souvent, elle reste asymptomatique ou n’est responsable que de troubles mineurs qui lorsqu'ils apparaissent, varient selon l'âge de survenue. De plus, les symptômes de la maladie cœliaque sont très variables d’un individu à l’autre.

Par exemple, chez le nourrisson, les premiers symptômes de l'intolérance à la gliadine surviennent quelques semaines après l’introduction du gluten dans l’alimentation. Ce changement déclenche une diarrhée qui devient chronique (durant plus de 15 jours), avec des selles abondantes. Le bébé manque d’appétit et change de comportement, devenant moins actif. Son poids peut stagner puis diminuer, et sa croissance en taille est parfois perturbée.

Les manifestations digestives de l'intolérance au gluten chez l’adulte sont dominées par une diarrhée chronique, même si une constipation peut survenir parfois. Dans certains cas, la personne atteinte souffre de douleurs abdominales ou d’un ballonnement (sensation de tension dans l’abdomen), associé à des flatulences (émission de gaz intestinaux). Les symptômes non digestifs fréquents et souvent au premier plan dans l'intolérance au gluten apparaissent lorsque le diagnostic n'est pas posé précocement. Il en existe de nombreux : une fatigue prolongée ; des aphtes récidivants ; et jusqu’à une stérilité inexpliquée par ailleurs

Mais Docteur, comment savoir si l'on est intolérant au gluten ?

Si votre médecin traitant suspecte une intolérance au gluten il vous adresse à un gastro-entérologue pour un bilan complémentaire avec une prise de sang pour rechercher des anticorps trans-glutaminases tissulaires, de classes IgA et IgG et des anticorps anti-endomysium de classe IgA (les plus spécifiques de la maladie cœliaque).

S’ils sont absents, l’intolérance au gluten est peu probable. À l’inverse, la présence de ces anticorps renforce l’hypothèse d’une maladie cœliaque. Le diagnostic est confirmé grâce à des biopsies de l’intestin grêle (effectuées avant toute mise au régime sans gluten). Cet examen consiste à prélever quatre à six fragments de tissu, sur la partie de l’intestin grêle la plus proche de l’estomac (le duodénum). Il est réalisé au cours d’une endoscopie digestive haute (par la bouche) sans anesthésie générale chez l'adulte ou sous anesthésie générale chez l’enfant. L’analyse des prélèvements permet de déceler d’éventuelles lésions sur la paroi interne de l’intestin grêle.

L’adoption d’un régime alimentaire sans gluten, idéalement sous le contrôle d’un diététicien permet la disparition des symptômes en quelques semaines. Sans mesures alimentaires, des complications restent possibles.