Toutes les émissions

Prenez soin de vous

Du lundi au vendredi à 9h40

Rendez-vous chez le medecin
Rendez-vous chez le medecin © Getty

Journée mondiale de Parkinson

Diffusion du jeudi 11 avril 2019 Durée : 2min

Le 11 avril c’est la journée mondiale de la maladie de Parkinson et, bien entendu, nous avons demandé à notre Doc France Bleu Occitanie, le Docteur Jean-Louis Ducassé de nous en dire un peu plus.

Cette maladie fut décrite pour la première fois par James Parkinson, médecin Anglais, en 1817 sous le nom de "Paralysie agitante". Charcot, médecin à l'hôpital de la Salpêtrière à Paris, donna le nom définitif à cette "Maladie de Parkinson". Le 11 Avril, date anniversaire de la naissance de James Parkinson, est devenue, depuis 1997, la Journée Mondiale du Parkinson, mais suivant les pays, la date varie quelque peu.

La maladie de Parkinson est une affection dégénérative, rare avant 45 ans, touchant 1 à 2 % de la population de plus de 65 ans, qui atteint autant les hommes que les femmes. La lésion fondamentale est la dégénérescence d’un certain type de neurones : les neurones dopaminergiques. Ces neurones produisent de la dopamine, qui est une des substances neuro-transmettrices du système nerveux. Elle intervient notamment au niveau de neurones responsables du contrôle des mouvements du corps. Et lors de cette maladie de Parkinson, il y a déficit en dopamine se manifestant par des troubles des mouvements.

Quel en est la cause et comment se manifeste-t-elle ?

La cause de la maladie de Parkinson est inconnue. De même aucun facteur de risque n’est connu avec certitude, notamment aucun facteur alimentaire ou infectieux n’a été reconnu.

Le début de la maladie est insidieux : réduction de l’activité, fatigabilité anormale, douleurs mal localisées, difficultés d’écriture, tremblement d’une main, raideur fluctuante, ... Progressivement, les autres signes de la maladie vont apparaître. Ce sont principalement :

·         La "lenteur" des mouvements (akinésie)

·         La rigidité (hypertonie)

·         Le tremblement

·         Les troubles de l’équilibre par diminution des réflexes de posture, qui apparaît plus tardivement que les autres signes.

·         D’autres troubles sont souvent associés lors de cette maladie : crampes ou fourmillements désagréables ; troubles digestifs (constipation) ; troubles du sommeil (insomnie, somnolence) ; sueurs, bouffées de chaleur ; salivation excessive ;

·         Les troubles psychiques sont assez fréquents durant la maladie : souvent à type de dépression, d’anxiété, parfois d’irritabilité ou d’idées de persécution. 

·         L’affaiblissement intellectuel est rare, et s’il survient il doit faire évoquer d’autres diagnostics.

Une fois diagnostiquée comment évolue cette maladie de Parkinson ?

La maladie de Parkinson est une maladie chronique, que les traitements permettent de largement améliorer mais pas de guérir. Initialement, les troubles sont généralement discrets, ne nécessitant pas toujours de traitement. Le début du traitement s’accompagne quasiment toujours d’une grande amélioration voire d’une disparition des signes de la maladie. Cette période de grande efficacité des médicaments dure le plus souvent plusieurs années. Après cette période plus ou moins prolongée, l’efficacité du traitement est moindre ; il faut alors augmenter les posologies des médicaments, augmenter la fréquence des prises, associer plusieurs médicaments voire d’autres traitements : ce qui expose à des effets indésirables qui viennent compliquer la situation de ces patients.