Prenez soin de vous

Du lundi au vendredi à 9h40

Autisme
Autisme © Getty

Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme

Diffusion du mardi 2 avril 2019 Durée : 2min

Le 2 avril, c’est la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme qui fait suite à l’adoption fin 2007 par l’assemblée générale des Nations Unies d’une résolution initiée par l’État du Qatar

L’affiche de cette journée 2019 porte le titre « Tous en Bleu ! » et vous avouerez que la Radio France Bleu ne pouvait pas ne pas faire une (petite) place à cette manifestation. Alors pourquoi « Tous en Bleu ! ». Parce que « Éclairez en Bleu (Light It Up Blue) » est une initiative d’Autism Speaks, la plus grande organisation américaine dans le domaine scientifique et de soutien pour l’autisme. Dans le cadre de cette initiative, les organisations de l’autisme à travers le monde incitent à illuminer en bleu pendant la nuit du 2 avril, des monuments symboliques, des hôtels, des complexes sportifs, des salles de concerts, des musées, des ponts, des commerces, des maisons, vos fenêtres et d’autres bâtiments pour une nuit. Le but est de sensibiliser à l’autisme dans le monde entier.

Alors nous avons déjà eu l’occasion de parler de l’autisme lors de la semaine nationale du Cerveau à la mi-février et que pouvez-vous nous dire de plus ?

Depuis une vingtaine d’année, des progrès considérables ont été réalisés dans la connaissance de l’autisme. Mais, il est impossible de se satisfaire de la situation actuelle tant pour les personnes autistes et leur famille, que pour les professionnels qui les accompagnent. 

·         Car aujourd’hui, le parcours des enfants et de leur famille est encore souvent chaotique, fait d’errances et de ruptures pour nombre d’entre eux. 

·         L’accompagnement des personnes adultes a trop longtemps été laissé de côté alors que le respect de leurs droits impose de penser les moyens de leur inclusion dans la société. 

·         Quant aux professionnels, ils ne savent pas toujours vers qui orienter les personnes et leur famille, dans un contexte où l’offre doit encore être organisée, structurée et équitablement répartie sur le territoire.

Les défis qui restent à relever reposent sur une multitude d’acteurs : 

1.      les chercheurs, qui doivent permettre une meilleure connaissance des mécanismes physiopathologiques de l’autisme et qui doivent mener des études cliniques pour évaluer l’efficacité des interventions mises en place ; 

2.      les professionnels qui doivent s’investir pour délivrer des soins et des accompagnements sociaux et médico-sociaux sur l’ensemble du territoire ; 

3.      l’éducation nationale et les organismes de formation professionnelle qui doivent s’engager plus encore pour proposer des formations adaptées aux personnes autistes ; 

4.      les agences régionales de santé dont l’enjeu est de structurer et d’accompagner une organisation efficiente et de qualité au plus près des territoires et d’en informer les parents et les personnes elles-mêmes.

A la veille du prochain plan autisme, le chemin à parcourir est encore long et il faut espérer que l’engagement de tous sera à la hauteur des enjeux … et que la lumière bleu éclairera ce soir cette espérance.