Prenez soin de vous

Du lundi au vendredi à 9h40

Alcool
Alcool © Getty

L'alcool chez les jeunes

Les enquêtes réalisées au collège et au lycée donnent une image des consommations d’alcool chez les jeunes et des facteurs influençant ces consommations.

L’alcool est responsable chaque année de plus de 40 000 décès et qu’il convient donc d’éviter autant que faire se peut de le consommer tôt.

Au niveau des collèges, la Health Behaviour in School-Aged Children est une enquête internationale réalisée tous les quatre ans depuis 1982, sous l’égide du bureau Europe de l’OMS, dans 41 pays ou régions, essentiellement européens. En France le pilotage de l’enquête est assuré par l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies. Cette enquête est auto-administrée, strictement anonyme et est menée en classe sous la responsabilité d’un enquêteur formé. Deux points sont étudiés :

·         Au niveau de l’expérimentation de l’alcool, il s’agit de la substance psychoactive la plus fréquemment expérimentée parmi les collégiens. Ainsi, avoir déjà bu de l’alcool au moins une fois au cours de sa vie concerne 1 élève de 6e sur 2. Si la progression au cours du collège est identique selon le sexe, les filles ont un niveau d’expérimentation toujours moindre.

·         Au niveau de l’expérimentation de l’ivresse, 1 collégien sur 7 dit avoir déjà connu une ivresse au cours de sa vie et la prévalence augmente au cours de la vie au collège, passant de 5 % en 6e à 28 % en 3e. Si les garçons sont plus précoces, les écarts ne sont plus significatifs en 3e.

Au niveau des lycées, l’European school project on alcohol and other drugs est une enquête internationale qui se déroule au même moment avec un questionnaire commun dans une quarantaine de pays en Europe depuis 1999. Le questionnaire confidentiel et anonyme est distribué en classe sur une heure de cours. Le volet français couvre un échantillon représentatif de 400 classes de la 3e à la terminale dans près de 300 établissements d’enseignement secondaire publics et privés, soit 10 000 jeunes métropolitains ou ultramarins. Les principaux résultats portent sur :

·         L’usage récent avec entre la fin du collège et le début du lycée, une consommation au cours du mois qui progresse et concerne alors plus de la moitié des élèves de 2nde.

·         Un usage régulier (plus de 10 fois dans le mois) qui double (de 10 % à 21 %) entre la 2nde et la terminale.

·         L’alcoolisation ponctuelle importante concerne 41% des élèves qui déclarent au moins une alcoolisation ponctuelle importante au cours du mois.

·         Au lycée, boire de l’alcool est davantage un comportement masculin.

Ces chiffres sont globalement inquiétants mais avec un seul point positif : comparés aux précédentes enquêtes, les niveaux de consommations d’alcool en 2015 sont tous orientés à la baisse avec un léger recul. 

Pour conclure : dans la relation alcool chez les jeunes, le rôle des parents est important puisque le facteur de risque le plus important est « l’attitude favorable des parents vis-à-vis de la consommation d’alcool » et le facteur protecteur majeur est la « qualité de la relation parent-enfant ». Donc parents vous savez ce qu’il faut faire …