Toutes les émissions

Prenez soin de vous

Du lundi au vendredi à 9h40

Un café
Un café © Getty

La caféine

Diffusion du jeudi 10 janvier 2019 Durée : 2min

Une surdose de caféine peut rapidement faire basculer le buveur ou la buveuse du côté obscur de la tasse ou du mug et entraîner anxiété, énervement, difficultés d'endormissement, agressivité, tremblements, tachycardie...

Mais consommé dans les règles de l'art, la boisson peut être un véritable atout santé. Car, à côté de la caféine il contient de nombreux antioxydants aux effets bénéfiques. Ainsi, à dose modérée, le café stimulerait le système nerveux central avec moins de risque semble-t-il de développer un Alzheimer. Il stimulerait aussi la vigilance et réduirait donc la somnolence et aurait un effet protecteur face aux maladies cardio-vasculaires.

Sur un plan négatif, la caféine a une influence directe sur la qualité du sommeil. En effet, si bien manger dans la journée contribue à bien dormir la nuit, la consommation de caféine stimule le système nerveux et plus précisément inhibe la sécrétion de mélatonine, l'hormone du sommeil, jusqu’à 6 heures après sa consommation. Il est donc conseillé de limiter sa consommation de café après 16h.

Mais, en pratique,  jusqu'à combien de cafés peut-on boire ?

Les recommandations nous viennent de l'Agence européenne de la sécurité sanitaire des aliments (EFSA), en 2015 : un(e) adulte en bonne santé ne doit pas dépasser 200 mg de caféine en une fois, et 400, tout au long de la journée. Autrement dit, un mug, un mug et demi de café en une fois, et quatre à cinq tout au long de la journée. Si l'on s'en tient à cette consommation modérée, l'ensemble de la littérature scientifique considère qu'il n'y a pas d'effets délétères sur la santé. Toujours selon l'EFSA, les femmes enceintes et allaitantes doivent se contenter de 200 mg de caféine par jour. Une consommation excessive peut entraîner des risques de fausses couches ou des problèmes de développement du fœtus car celui-ci ne sait pas métaboliser la caféine. Il vaut même mieux préférer la version décaféinée de la boisson, voire consommer plutôt des tisanes. Comme la caféine passe dans le lait, on conseille également aux mères de préférer boire leur café après avoir allaité. Bien sûr, les personnes sujettes aux troubles du sommeil doivent aussi limiter leur consommation, tout comme celles sujettes aux troubles digestifs, telles les brûlures d'estomac, les gastrites ou les reflux.

Ceci étant dit, reste maintenant à savoir de quel café parle-t-on. Contrairement à ce que beaucoup croient, l'expresso contient moins de caféine que le café filtre ; cela vient essentiellement du processus de préparation. On peut donc boire plus d'expressos que de cafés filtre durant la journée.

Un dernier conseil : ces recommandations officielles sont générales, et tout dépend évidemment du patrimoine génétique de chacun car les personnes au métabolisme dit "lent", éliminent la caféine plus lentement. C'est aussi pour cette raison que certains peuvent boire du café après 17 heures sans aucune difficulté à s'endormir ensuite, et d'autres non.