Prenez soin de vous

Du lundi au vendredi à 9h40

Ménopause
Ménopause © Getty

La journée mondiale de la ménopause

Diffusion du vendredi 18 octobre 2019 Durée : 2min

La journée mondiale de la ménopause est organisée le 18 octobre par l’International Menopause Society qui souhaite mettre davantage l’accent sur les problèmes de santé liés à cet état

Cette Journée Mondiale de la Ménopause est donc organisée pour donner à la santé après la ménopause une place primordiale dans la recherche et la santé publique, afin d’aider les femmes à éviter les symptômes désagréables susceptibles d’affecter leur qualité de vie, et afin de réduire les risques de maladies liées à cette variation hormonale.

À la ménopause, le corps de la femme arrête en effet de produire des hormones (des œstrogènes), ce qui induit des symptômes tels que bouffées de chaleur, fatigue, sécheresse vaginale et insomnies. 

La perte des œstrogènes a également été associée à un certain nombre de maladies graves telles que l’ostéoporose, des maladies cardiaques, une dégénérescence maculaire (cécité), le cancer du côlon et un déclin des fonctions cognitives. 

Quels sont les traitements possibles ?

La décision de prescrire un traitement hormonal substitutif prend en compte l'importance des symptômes et l'état de santé de la personne concernée. Il est assuré par le médecin traitant ou le gynécologue après un examen clinique et une mammographie. Ce traitement hormonal est toujours associé à des conseils hygiéno-diététiques indispensables : arrêt du tabac, consommation très modérée d'alcool, alimentation diversifiée, activité physique régulière.

Toutes les femmes traitées doivent bénéficier d'une réévaluation régulière de leur état de santé et de leur traitement par le médecin prescripteur, au moins une fois par an (bilan sanguin, examen clinique...).

D’autres traitement sont possibles :

·         Un traitement à la béta-alanine peut être proposé pour atténuer les bouffées de chaleur. 

·         Des hydratants vaginaux améliorent le confort sexuel en cas de sécheresse vaginale. 

À noter cependant que certains problèmes de santé s'améliorent après la ménopause

·         Ainsi avec l'arrêt de la production d’œstrogènes, et en l’absence de traitement hormonal substitutif, les fibromes utérins régressent en général spontanément.

·         L’endométriose, qui est une affection chronique qui se développe durant toute la période d’activité génitale de la femme, diminue (et disparaît généralement) après la ménopause.

·         La migraine dite cataméniale (qui survient au moment des règles) est favorisée par la chute hormonale. Après la ménopause, cette forme de migraine s'atténue, voire disparaît.

L’Organisation Mondiale de la Santé estime qu’en 2030 1,2 milliard de femmes seront âgées de 50 ans ou plus. Donc, un nombre croissant de ces femmes peut s’attendre à vivre plusieurs décennies après la ménopause justifiant ainsi de la nécessité d’une place primordiale de cette question dans la recherche et la santé publique.

 Un site à visiter : mamanpourlavie.com