Prenez soin de vous

Du lundi au vendredi à 9h40

Alzheimer
Alzheimer © Getty

La maladie d'Alzheimer : Les causes

Diffusion du jeudi 21 novembre 2019 Durée : 2min

Les causes de l'affection de la maladie d'Alzheimer

Oui, en essayant comme vous le dites si bien d’aborder les causes de la maladie d’Alzheimer car je suis désolé de vous confirmer aujourd’hui elles ne sont pas connues. Depuis la description de la maladie par le Dr Alzheimer, on sait que le cerveau des personnes atteintes contient des lésions anormales qui pourraient expliquer la diminution des capacités intellectuelles. 

Deux types de lésions caractéristiques sont présents dans le cerveau des personnes atteintes de maladie d’Alzheimer. Elles sont observées sur des IRM dix à quinze ans avant l’apparition des premiers symptômes et leur densité augmente tout au long de la maladie. Ces 2 types de lésions sont :

1.      les « plaques amyloïdes » ou « plaques séniles », qui sont formées par l’accumulation d’un certain type de fragments de protéines (les peptides béta-amyloïdes) ;

2.      les « dégénérescences neurofibrillaires », qui correspondent à la modification chimique d’une famille de protéines (les protéines tau) qui servent habituellement à la construction de tubes très fins à l’intérieur des neurones.

Mais les mécanismes d’apparition de ces lésions et leurs actions sur le fonctionnement du cerveau restent sujets à de nombreuses hypothèses. Parmi celles-ci, 4 font particulièrement l’objet de recherches.

1.      L'hypothèse dite « cholinergique » de la maladie d'Alzheimer est la plus ancienne et repose sur la diminution d’un médiateur des neurones : l’acétylcholine.

2.      L'hypothèse dite « amyloïde » selon laquelle le dépôt des plaques amyloïdes provoque le mauvais fonctionnement des neurones et serait en relation avec l’accumulation de peptides béta-amyloïdes dans le cerveau bien avant l’apparition des premiers signes.

3.      L'hypothèse dite « de la protéine tau », hypothèse dans laquelle la maladie d’Alzheimer serait provoquée par des anomalies des protéines tau qui perturberaient le transport des substances à l’intérieur des neurones, entraînant des problèmes de communication entre les neurones, voire leur destruction.

4.      L'hypothèse excito-toxique, selon laquelle, la mort des neurones observée lors de la maladie d’Alzheimer serait liée à une trop forte concentration d’un messager chimique, le glutamate, qui déclencherait des processus biologiques fatals pour les cellules nerveuses. Cette hypothèse est à l’origine de l’utilisation d’un médicament destiné à bloquer l’action du glutamate : la mémantine.

La multiplicité des hypothèses sur les causes de la maladie d’Alzheimer montre qu’aucune d’entre elles ne suffit pour l’instant à expliquer la maladie. La recherche continue pour essayer d’isoler des mécanismes qui pourraient permettre de mettre au point des traitements spécifiques et efficaces pour retarder l’évolution de cette maladie. Et, là très clairement, il y a beaucoup de progrès à faire …