Toutes les émissions

Prenez soin de vous

Du lundi au vendredi à 9h40

Burn-out
Burn-out © Getty

Il est classiquement admis que le burn-out est un syndrome responsable d’un mal-être général, dont l’origine est le plus souvent attribuée à la vie professionnelle.

Littéralement, « burn-out » veut dire « se consumer », comme une bougie qui brûle petit à petit jusqu’à s’éteindre. Ce terme divise ; certains pensent qu’il s’agit d’une maladie   physique, d’autres d’une maladie mentale, ou même qu’il ne s’agit pas d’une maladie à part entière mais plutôt une sous-catégorie de la dépression.

Étant donné qu’il n’y a pas de signes biologiques du burn-out, contrairement à la plupart des maladies où l’on peut mesurer un indicateur fiable (comme le taux de sucre dans le sang dans le cas d’un diabète par exemple), les médecins doivent se baser sur un ensemble de signes cliniques pour diagnostiquer la maladie. Or, le terme de burn-out est absent de toutes les classifications officielles, qui servent aux médecins pour coder leurs diagnostics. 

La Haute Autorité de Santé (HAS), qui a publié un rapport sur la question en 2017 estime pour sa part que le syndrome d’épuisement professionnel n’est pas une maladie et préfère donc parler d’un syndrome. Et une proposition de loi qui visait à reconnaître le burn-out comme une maladie professionnelle a été rejetée par l’Assemblée nationale en février 2018.

Malgré cette absence de reconnaissance, le mal-être vécu par les personnes en burn-out est indéniable. Anxiété, irritabilité, troubles de la mémoire et de l’attention, repli sur soi, troubles du sommeil et baisse de motivation sont autant de signes traduisant cet épuisement. Les situations susceptibles de faire plonger un employé en burn-out ont de multiples visages : une surcharge de travail, des objectifs irréalistes, des conflits, un manque de soutien ou encore la confrontation à la souffrance des autres ou à la mort. Les professions de l’aide ou du contact, comme les infirmiers, médecins, enseignants ou policiers sont ainsi particulièrement touchés.