Toutes les émissions

Prenez soin de vous

Du lundi au vendredi à 9h40

Ruban rouge
Ruban rouge © Getty

Le SIDA

Diffusion du vendredi 30 novembre 2018 Durée : 2min

Le 1er décembre, comme chaque année depuis longtemps, c’est la journée mondiale sur le SIDA.

SIDA est l’acronyme de Syndrome d’Immuno Déficience Acquise c’est à dire qu’il s’agit d’un ensemble de signes, de symptômes dus à l’action d’un virus (le VIH pour virus de l’immunodéficience humaine) qui provoque donc un affaiblissement important des défenses immunitaires de l’organisme qui est alors exposé à des infections graves dites infections opportunistes et le terme d’acquise est là pour rappeler que cet affaiblissement des défenses immunitaires n’est ni héréditaire ni d’origine congénitale.

C’est une pandémie à l’échelle mondiale : d'après l'Organisation Mondiale de la Santé, quelque 37 millions de personnes sont dans le monde porteurs du virus du VIH et près de 2 millions de personnes sont infectées chaque année. C’est une maladie redoutable puisque depuis qu’il a été détecté la première fois dans les années 80, le SIDA a tué 35 millions des 80 millions de personnes infectées ; soit 44%.

En 2018, la situation reste toujours paradoxale. D’un coté du positif puisque, selon le rapport de l’ONU-sida, près de 3 séropositifs sur 5 prennent désormais des traitements antirétroviraux, soit la plus haute proportion jamais atteinte qui en donnée brute donne plus de 22 millions de personnes traités. Et pourtant l’an dernier, presqu’un million de personnes (940 000 précisément) sont mortes dans le monde de maladies liées au SIDA.

À titre de comparaison, au pic de l’épidémie en 2005, 1,9 million de décès dans le monde étaient liés au SIDA alors qu’à l’époque, seuls 2 millions de porteurs du VIH sur 30 millions au total avaient accès aux traitements antirétroviraux