Replay du lundi 16 décembre 2019

Les effets du jeûne

La privation de nourriture est réputée pour stimuler les processus d’auto-guérison et débarrasser l’organisme de ses toxines. Jeûner est-il vraiment bon pour la santé ?

Jeûne
Jeûne © Getty

À en croire les brochures des cures de jeûne qui pullulent sur internet, la liste de ses vertus est longue. Pourtant, ce phénomène ne fait pas l’unanimité au sein de la communauté médicale car les preuves scientifiques sont absentes. Si dans certains pays, des structures proposent de s’y adonner - tout au plus une semaine - sous la supervision d’un médecin (Allemagne, Russie, États-Unis), il n’existe rien de tel en France.

Le jeûne a fait l’objet de recherches sur son impact sur certaines pathologies cardio-vasculaires ou encore sur la diminution des effets indésirables des chimiothérapies anti-cancéreuses. 

Cependant, «il n’existe pas à ce jour d’études scientifiques suffisamment nombreuses et rigoureuses permettant de conclure quant à son efficacité thérapeutique ou préventive », comme le rappelle le ministère de la Santé. 

En décembre 2017, une étude a même conclu que la privation de nourriture pouvait aggraver l’état de santé des personnes atteintes d’un cancer. 

Alors, jeûner ou ne pas jeûner ?

L’absence de preuve de l’efficacité du jeûne n’est pas la preuve de son inutilité. 

S’il dure moins de sept jours, qu’il est pratiqué par un adulte en bonne santé et, si, dans le meilleur des cas, il est médicalement encadré, il ne semble pas y avoir de gros risques. Il peut toutefois provoquer d’importants maux de tête, des étourdissements voire des malaises, pour un résultat incertain. 

Par contre, s’il excède 2 semaines, d’importantes carences en minéraux et en vitamines attendent le jeûneur, mais aussi des problèmes hépatiques et une dégradation des os. Mais le risque le plus grave est la survenue de troubles du rythme cardiaque susceptibles de mettre en jeu le pronostic vital.

Alors jeûner, pourquoi pas mais selon moi pas plus de 7 jours et en ayant parlé avant à votre médecin. Et n’oubliez pas Matthieu on va vers les fêtes de Noël et de fin de l’Année ce n’est peut-être pas le moment de commencer un jeune … qu’il vaudra mieux commencer en début d’année prochaine

Mots clés: