Toutes les émissions

Prenez soin de vous

Du lundi au vendredi à 9h40

Attention çà pique !
Attention çà pique ! © Getty

Les hyménoptères

Diffusion du lundi 17 juin 2019 Durée : 3min

Les hyménoptères sont souvent mis en cause dans l’actualité pour des accidents quelques fois dramatiques … donc j’ai souhaité que notre Doc France Bleu Occitanie, le Docteur Jean-Louis Ducassé, nous en dise un peu plus.

Une piqûre d’abeille, de guêpe ou de frelon réalise une inoculation intradermique de venin avec 3 réactions possibles : 

Une réaction locale

•      La piqûre est douloureuse. Elle s’accompagne d’une rougeur locale, d’un gonflement local. Cette réaction disparaît en général en quelques heures.

•      En fonction de l’endroit de la piqûre, le gonflement peut être plus important : par exemple au niveau du visage (paupières, ailes du nez, oreilles, lèvres) et du cou. Une piqûre dans la bouche ou dans la gorge peut gonfler au point d’entraîner un risque d’étouffement et justifie d’une consultation aux urgences.

La deuxième réaction est toxique

•      Les signes seront plus intenses en cas de piqûres multiples puisque la quantité de venin injectée est plus importante. À la réaction locale s’ajoutent alors des signes généraux : vomissements, diarrhée, maux de tête, chute de tension, plus rarement convulsions et perte de connaissance.

•      Une surveillance aux urgences est conseillée si la victime présente plus de 20 piqûres.  

La troisième réaction est allergique et ne dépend pas de la dose de venin injectée. Une seule piqûre suffit à la déclencher avec des signes :

·         Cutanés avec un urticaire généralisé avec rougeur, démangeaisons et gonflement important.

·         Digestifs avec nausées, vomissements, diarrhée.

Des signes graves d’origine cardiaque (avec chute de la tension), d’origine respiratoire (avec œdème de la langue et oppression thoracique) et d’origine neurologique (avec perte de connaissance) peuvent compliquer ce tableau de choc allergique

L’obstruction des voies respiratoires et le choc cardiovasculaire en font une urgence vitale justifiant d’appeler le SAMU au 15 et de suivre les conseils du médecin régulateur.

Et, en général, hors urgence vitale, que faut-il faire ?

·         Les premiers soins sur place passent par l’identification de l’insecte qui a piqué car les abeilles laissent l’aiguillon et la glande à venin accrochés à la peau. L'appareil continue ainsi à injecter les réserves de venin. Dans ce cas, retirez rapidement le dard avec l’ongle ou avec le bord non tranchant d’une carte de crédit. N’utilisez pas de pincette, la glande à venin pourrait éclater et libérer encore plus de venin.

·         Enlevez les bagues en cas de piqûre à la main pour ne pas gêner la circulation du sang si un gonflement se développe.

·         Bien laver à l’eau et au savon, puis appliquer une solution antiseptique : les hyménoptères volent aussi dans les poubelles.

·         En cas de douleur intense, prenez un antidouleur type paracétamol par voie orale. 

·         Certains recommandent d'approcher de la zone piquée une source de chaleur (sèche-cheveux, eau la plus chaude possible) puis une source de froid (glace). Cela permettrait de diminuer la douleur et le gonflement.

·         Vérifiez si vous êtes en ordre pour la vaccination contre le tétanos.

·         Hors urgence vitale, il convient de consulter un médecin si la réaction locale (gonflement, douleur, rougeur) s’aggrave dans les jours qui suivent la piqûre ou si des signes généraux comme la fièvre et/ou des frissons se développent. Une infection pouvant se développer à l’endroit de la piqûre.