Prenez soin de vous

Du lundi au vendredi à 9h40

Saignement de nez
Saignement de nez © Getty

Les saignements de nez

Diffusion du vendredi 11 octobre 2019 Durée : 3min

Le saignement de nez : Qu'est-ce qu’il convient de savoir et de savoir-faire ? Les réponses du Docteur Ducassé.

L’intérieur de notre nez, ce que nous appelons les fosses nasales, est parcouru de nombreux vaisseaux sanguins très fins, qui saignent facilement mais qui cicatrisent habituellement rapidement ce qui fait que ce saignement que nous appelons épistaxis est généralement bénin. 

Les signes de saignements de nez sont-ils toujours évidents ? 

Oui habituellement du sang s’écoule d’une ou des deux narines mais parfois il se répand aussi dans la gorge et peut s’avaler. Normalement, le saignement de nez ne crée aucune complication. Toutefois, si le saignement se prolonge, la perte de sang peut devenir importante et chez certaines personnes avoir des répercussions.

Quelles sont les causes des saignements de nez ? 

Il est fréquent de ne trouver aucune cause au saignement de nez, notamment chez les enfants et pendant la grossesse. Parfois, la muqueuse nasale a été lésée par un choc, un grattage un peu vif ou un éternuement violent bouche fermée. Une exposition au soleil, l'usage de médicaments ou de drogues par voie nasale, un air trop sec, une allergie ou un rhume peuvent également déclencher un saignement. Des saignements de nez peuvent également survenir au cours de certaines affections ou maladies comme par exemple l’hypertension artérielle, des troubles de la coagulation ou l’alcoolo-dépendance, ...

Comment prévenir le saignement de nez ? 

Si vous avez tendance à saigner du nez :

·         Évitez d’y mettre le doigt.

·         Mouchez vous aussi doucement que possible.

·         Veillez à une bonne humidification des locaux, notamment en hiver.

·         Humidifiez la muqueuse nasale avec du sérum physiologique.

Que faire en cas de saignement de nez ?

·         Asseyez-vous, le corps légèrement penché en avant, en laissant couler le sang du nez et en crachant le sang qui aurait pu couler dans la bouche.

·         Une méthode simple pour arrêter le saignement consiste, penché en avant, à pincer l’extrémité du nez juste au-dessous de l’os, pendant au moins 10 minutes, tout en respirant par la bouche.

·         Il est possible d'appliquer de la glace à la base de la narine touchée pour réduire le diamètre des vaisseaux sanguins (vasoconstriction).

·         Quand le saignement est arrêté, il est fortement conseillé d’éviter de se moucher dans les heures qui suivent pour permettre la coagulation.

·         Si le saignement reprend, mouchez vous pour retirer les caillots qui sont inefficaces, et recommencez la même opération (pincement du nez) pendant cinq minutes.

·         Si, après la deuxième tentative – et à condition qu’elle ait été correctement menée – le saignement ne cède pas, il faut consulter un médecin.

·         Mieux vaut éviter d’introduire quoi que ce soit dans le nez, en particulier coton, gaze imbibée d’eau oxygénée ou de toute autre substance, mèches de tulle gras, etc. En revanche, les mèches de coton hémostatique vendues en pharmacie sont tout à fait indiquées.

·         Dans les jours qui suivent un saignement de nez, il est préférable de se moucher doucement, d'éternuer la bouche ouverte, d'éviter les efforts physiques ou de se pencher trop en avant, et de prendre de l'aspirine (sauf avis favorable du médecin). Pensez à humidifier l'air de votre domicile si nécessaire.

Mon conseil : vous consulterez un médecin :

·         Si le saignement ne s'arrête pas au bout de 15 minutes, malgré des tentatives pour le stopper.

·         Si le saignement semble lié à un traumatisme au visage ou à la tête.

·         Si vous prenez un médicament qui fluidifie le sang (anticoagulant ou aspirine).

Si le saignement vous paraît abondant ou se répète fréquemment sans cause évidente.