Prenez soin de vous

Du lundi au vendredi à 9h40

Méningites
Méningites © Getty

Méningites

Diffusion du mercredi 2 octobre 2019 Durée : 2min

La journée nationale contre la méningite c'est le 02 octobre. La méningite c'est une maladie qui peut être fatale et qui laisse parfois des séquelles très graves chez les survivants. Docteur Ducassé c’est quoi une méningite et que doit-on faire ?

La méningite est une inflammation des “méninges” qui sont les fines membranes enveloppant le cerveau et la moelle épinière.  La méningite peut être causée par :

-          un virus, c’est la forme de la méningite le plus répandue (environ 70% des cas), généralement bénigne (elle se guérit en une semaine environ) ;

-          une bactérie, c’est la forme de méningite la plus grave, pouvant mettre en danger le pronostic vital. Deux bactéries principales en sont responsables : le méningocoque et le pneumocoque. 

La maladie se transmet par les gouttelettes de salive lors d’un contact avec une personne atteinte. 

Les premiers symptômes sont parfois difficiles à détecter, car pendant la phase précoce de la maladie, ces derniers ressemblent souvent à ceux d’une grippe. Les symptômes caractéristiques, tels que la raideur de la nuque, la gêne à supporter la lumière, et l’apparition du purpura (taches rouges ou violacées sur la peau) se manifestent tardivement, retardant souvent la prise en charge et le traitement. 

Quel est le traitement et comment prévenir la méningite ?

Dans le cas des méningites virales bénignes, seul le repos et des médicaments contre la fièvre et contre la douleur sont nécessaires. Il faut savoir que l’aspirine est vivement déconseillée lors d’une méningite virale puisqu’elle peut occasionner un syndrome de Reye, maladie grave qui affecte le cerveau et le foie. Si l’origine de la méningite est bactérienne, un traitement antibiotique sera administré en fonction des résultats issus de la ponction lombaire pour une durée variable selon la bactérie et l’évolution de la maladie. Pour la prévention, dès l’annonce de la maladie, les personnes qui ont été en contact proche avec le malade reçoivent un traitement qui repose sur la prise d'antibiotiques et/ou de vaccins. 

Le vaccin : pour la méningite à pneumocoque, un vaccin anti-pneumococcique est recommandé dès l’âge de 2 mois. S’agissant de la méningite par le méningocoque, compte tenu de ses nombreux sérogroupes, aucun vaccin ne permet de se prémunir contre toutes les méningites. Il existe des vaccins contre les sérogroupes A, C, Y et W135. Depuis 2010, le vaccin contre le méningocoque C est recommandé et remboursé chez tous les enfants, adolescents et jeunes adultes de 1 à 24 ans. Enfin, depuis décembre 2013, un vaccin contre la méningite à méningocoque B (qui reste le plus souvent mortel) est également disponible en pharmacie.