Toutes les émissions

Prenez soin de vous

Du lundi au vendredi à 9h40

Le sport pendant les régles
Le sport pendant les régles © Getty

Sport pendant les règles

Diffusion du jeudi 13 juin 2019 Durée : 2min

D'après une récente étude menée par une université britannique, le sport aiderait les femmes à mieux supporter leurs règles: nous avons donc demandé à notre Doc France Bleu Occitanie le Docteur Ducassé de nous en dire plus …

Tous les auditeurs de France Bleu Occitanie en sont désormais convaincus, la pratique régulière du sport est vertueuse pour la santé, nous l’avons souvent rapporté ici car de nombreuses études le prouvent. 

Et comme vous l’avez annoncé, concernant les femmes, une équipe de chercheurs de l'université St Mary, basée à Twickenham (Angleterre), vient de révéler récemment que l'activité physique réduit les effets des symptômes les plus fréquents liés au cycle menstruel. Leur étude se base sur la remontée d'informations de milliers de femmes à travers le monde réunis au sein de STRAVA, un réseau social destiné aux sportives.

Comment s’est déroulé cette étude et que montre-t-elle ?

Pendant trois semaines, entre février et mars 2019, environ 15 000 femmes du réseau STRAVA ont répondu à un questionnaire conséquent. 

À l'issue de l'enquête, 78 % sportives du panel ont certifié que le sport réduisait les symptômes liés à leur cycle menstruel grâce à une activité modérée et une bonne hygiène de vie (plus de 7 heures de sommeil, 5 fruits et légumes par jour). Un constat partagé par les Françaises, dont 3 000 volontaires ont fortement contribué à cette étude : elles sont 48,7 % à avoir déclaré que le sport les aidait à surmonter leurs changements d'humeur et leur irritabilité. Cela permet également de lutter contre les troubles du sommeil pour 28,5 % d'entre elles et de réduire les troubles digestifs (25,4 %).

Mais l'étude souligne également la difficulté de nombreuses femmes à concilier la pratique sportive avec leurs cycles menstruels. En effet, 69 % des sportives interrogées assurent qu'elles ont dû changer d'activité physique et 88 % pensent que leur performance laisse à désirer pendant leurs règles. Et encore plus problématique, 80 % des Françaises assurent n'avoir jamais été sensibilisées par leur médecin ou à l'école à propos des effets de la pratique sportive sur leurs règles. La France est sur ce sujet l'un des mauvais élèves de l'enquête : cela souligne à quel point le manque d'éducation et de discussion empêche un avenir sain pour les athlètes de demain et les futures championnes.

Dans ce souci de mieux sensibiliser les athlètes, jeunes ou moins jeunes, STRAVA s'est engagé à transmettre les conclusions de l'étude aux ministères de l'Éducation et des Sports, mais aussi à certaines fédérations. Ce réseau est déjà en contact avec la Fédération française d'athlétisme afin de contribuer à trouver des solutions et aider les femmes à se sentir plus à l'aise dans leur pratique sportive et, ainsi, contribuer à l'essor des championnes de demain. Donc, espérons …