Tous les sports

Qu'ont ils fait de leur médaille ?

Guy Drut
Guy Drut © Maxppp - Keystone

Guy Drut

Diffusion du dimanche 30 juillet 2017 Durée : 3min

Jeux olympique de Montréal, 28 juillet 1976, il est 17h50 heure locale. Dans une poignée de secondes, le français Guy Drut sera champion olympique du 110 mètres haies.

Les Américains dominent outrageusement la discipline du 110 mètres haies depuis 1928. Soudainement Guy Drut va pulvériser la suprématie et le rêve américain. Il survole la course, un départ foudroyant, une arrivée éclaire. 13 secondes trente centième, le cubain Casanas et l'américain Davenport sont dans les choux à 3 et 8 centième derrière le Frenchies.

À la fin de la course, une joie immense se lit sur le visage de Guy Drut. Cette fois, c’est moi, montre-t-il avec son pouce. La médaille est en or, le pari réussi, la France exulte.

Préparation spartiate, moral d’acier, détermination hors du commun, le sport de haut niveau mène à tout : à la politique bien sûr, pour Guy Drut, il sera Ministre de la jeunesse et des sports, député et maire de Coulommiers. Sa médaille d’or lui ouvrira également les portes de la télé, il deviendra consultant sportif, entouré de ses amis qu’il avait sur les stades, Chapatte, Decaunes et Thierry Roland.

1976, la France a ses nouveau héros, la chanson « allez les verts » célèbrent la merveilleuse équipe de St Etienne. Guy Drut, lui aussi, cette année-là est la coqueluche de tous les Français. Sa médaille d’or de Montréal en 76 rejoint celle d’argent obtenu à Munich en 1972, trophée qu’il donnera plus tard à ses deux filles.