Replay du jeudi 24 décembre 2020

Pourquoi appelle-t-on Rouen La ville aux cent clochers ?

Tous les rouennais vous le diront : Rouen est la ville aux cent clochers. D'où vient cette appellation et est-ce qu'il y a vraiment cent clochers à Rouen ?

Vue de Rouen depuis la Côte Sainte Catherine
Vue de Rouen depuis la Côte Sainte Catherine - Muffin76

En 1831, Victor Hugo, dans son recueil de poèmes Les feuilles d’automne parla pour la première fois des cent clochers concernant la ville de Rouen. On peut lire : « Amis ! c’est donc Rouen, la ville aux vieilles rues, aux vieilles tours, débris des races disparues, la ville aux cent clochers carillonnant dans l’air. »
 

La question se pose : est-ce qu'il y vraiment cent clochers à Rouen ?

« Non », répond Guy Pessiot, vice-président à l’office de tourisme de Rouen, « il en existe aujourd’hui 38 ». Dans ce chiffre sont inclus les clochers dans les églises, les chapelles, etc. « mais pas ceux que l’on peut trouver dans les écoles ». Avant 1789, il y en avait 104. Mais avec la Révolution et la Seconde Guerre mondiale, beaucoup ont été détruits.

Mais ne dit-on pas d'autres villes françaises qu'elles sont "la ville au cent clochers" ?

Si, on dit ça de Caen, de Dijon, d'Arras, de Poitiers, de Troyes, de Reims, et même de Liège, de Prague et… de Montréal. Mais c'est Victor Hugo qui a raison, non ? C'est Rouen, forcément !

Lisez l'article complet sur 76actu.fr

Mots clés: