Replay du dimanche 14 juin 2020

L'itinérance à vélo dans le Vaucluse, rien de plus facile !

Et si on se lançait cet été ? Partir à vélo c’est l’aventure à portée de main. Il y a encore quelques années, cette pratique de niche était plutôt réservée à un public de baroudeurs habitués.

le bonheur en famille
le bonheur en famille - Vélo Loisir Provence

L'itinérance a séduit de nombreux néophytes, adeptes de la microaventure, de l’échappée nature, de l’insolite, du retour à la simplicité et à l’essentiel. Quelques raisons à cela : l’évolution du matériel (+ léger et + confortable), le développement des aménagements (15 000 km en France d’itinéraires balisés) et des services comme la location de vélo que l’on retrouve à proximité des parcours.

Pour qui ? 

Le Vaucluse est une terre de vélo ! A la fois connue pour son sommet mythique du Mont Ventoux avec les passages du Tour du France, elle l’est aussi pour sa qualité de vie, sa richesse patrimoniale, ses cultures d’oliviers, de vignes, ses paysages et routes vallonnées, ses villages perchés... Il y en a pour tous les goûts : que l’on soit sportif, casse-cou, du dimanche, en groupe ou en famille, en solo ou en duo… pour la journée ou quelques jours. 

Il y a autant de façon de voyager à vélo que de voyageurs à vélo. Vous avez tout à fait la possibilité d’adapter votre parcours en fonction de votre niveau de pratique, de vos envies, de la météo… Pour un 1er voyage à vélo itinérant, prévoyez des étapes courtes, avec des pauses et des activités à faire à côté (surtout pour les familles) et privilégiez des petites boucles et des voies vertes. Si vous avez plus l’habitude, optez pour des “Tours” de 100 à 200 km à faire sur 3 à 4 jours.

Avec quel matériel ? 

Pour un premier voyage, il n’est pas nécessaire d’acheter des vélos neufs. La location de vélos est un bon moyen de tester le concept. Dans le Vaucluse, l’offre est bien développée. Vous pouvez même louer votre vélo à un endroit et le rendre à un autre endroit quelques jours plus tard. Renseignez-vous auprès de votre loueur certains le proposent !  Si vous débutez, ou que vous prévoyez de balader en famille, vous aurez la possibilité de louer une remorque pour enfants et même des sacoches pour un séjour de quelques jours.

Pour ce qui est du vélo, le VTC - vélo tout chemin est le vélo idéal pour un séjour en itinérance : avec ses pneus robustes, il reste le meilleur choix pour circuler. Le vélo de type Gravel, en vogue en ce moment, convient bien également. Il est aussi possible de louer des vélos à assistance électrique tout au long du parcours, pour les personnes moins habituées, cela aidera à apprécier les étapes avec du relief. 

On nous pose la question du vélo de route, est-ce adapté ? Le vélo de route a des boyaux très fins. Il pourra être utilisé sur de l’enrobé bien lisse (routes principales) mais ne sera pas adapté pour des parcours “véloroute” qui alterne des sections lisses et d’autres “rugueuses” voire des sentiers.

Quels itinéraires ?

Avec plus de 1800 km d’itinéraires balisés sur voies vertes et petite routes tranquilles, il y a le choix !  Attention toutefois à ne pas choisir sa destination uniquement en fonction des paysages et des sites culturels que l’on veut découvrir. Encore plus pour un premier voyage. La difficulté du parcours – en clair, le dénivelé - et la sécurité - le plus possible à l’abri des voitures – sont aussi des points importants à prendre en compte. Les itinéraires le long des canaux ou les voies vertes remplissent ces critères. Les grands classiques ? La ViaRhôna de Caderousse à Avignon (74 km mais des parties en provisoire); la Via Venaissia d’Orange à Carpentras (49,5 km dont 14 km en voie verte) et La Véloroute du Calavon de Robion à Apt (37 km en voie verte), section vauclusienne de La Méditerranée à vélo. 

Pour une itinérance au coeur du Luberon : Autour du Luberon (236 km) pour 4 à 5 jours ou bien Les Ocres à vélo (15 à 51 km), le Pays d’Aigues à vélo (21 à 91 km), Gordes à vélo (14 à 69 km - balisage en cours) pour un week-end ou un court séjour.

Autour de la Vallée du Rhône : Tour des Côtes du Rhône 120 à 210 km.

Et aussi : le Tour du Ventoux 120 km et le Tour du Comtat Venaissin 115 km.

Pour les adeptes du VTT, il y a même la Grande Traversée VTT du Vaucluse : un parcours de 440 km (dénivelé D+ 9600m) à réaliser en 7 ou 9 étapes au coeur des vignobles, des champs de lavande, des carrières d’ocre et des gorges et reliefs impressionnants il s’agit d’une itinérance technique et physique : avis aux amateurs de sensations ! 

Comment se rendre à son point de départ ?

Un détail ? Loin de là. C’est même souvent LE casse-tête du touriste à vélo. L’option train peut se transformer en calvaire, les places dédiées au vélo étant très limitées dans les TGV et les règles pas toujours claires. Il est toutefois possible de se reporter sur le réseau des TER et trains intercités qui proposent plus de places au vélo et sans devoir les démonter, via les gares SNCF de Bollène, Orange, Carpentras, Avignon, l’Isle-sur-la-Sorgue, Cavaillon.  Et sinon, il reste la voiture pour se rendre jusqu’à votre point de départ ou le bus, avec le réseau ZOU qui accepte que le vélo en soute (pour les LER) ou accroché sur un rack (pour la ligne 15 Avignon-Apt). Faire une boucle, avec pour point de départ et d’arrivée son hébergement est possible aussi. C’est tout l’avantage d’avoir un réseau de véloroutes et voies vertes bien développé dans le Vaucluse. 

Quoi prendre dans ses bagages ? 

Voyagez le plus léger possible en évitant notamment tout superflu sur les vêtements. De nombreux hébergements (notamment les hôtels / campings) proposent aujourd’hui un service de lave-linge. Dans les bagages, il faudra prévoir aussi un kit de réparation, histoire de ne pas se retrouver bloqué en pleine campagne en cas de “tuile”. Pour les adeptes du cyclo-camping, l’état d’esprit est un peu différent puisqu’il s’agit souvent d’avoir une autonomie en termes de couchage et d’alimentation. Il faut alors souvent transporter une tente, d’autres matériels de camping et un minimum de nourritures. Faites attention : le poids des bagages grimpe vite !

Où dormir ?

Camping, gîtes, hôtels, chambres d’hôtes… les solutions ne manquent pas le long des véloroutes. Dans le Vaucluse, on recense de nombreux hébergements labellisés “Accueil Vélo” qui proposent des petits “plus” pour les touristes à vélo. Un garage à vélo sécurisé, une machine pour laver son linge, un kit de réparation…

L’option “agence” avec un séjour “clé en main” ?

Il est toujours possible de s’éviter tous les tracas de l’organisation d’un premier voyage à vélo. Plusieurs agences de tourisme spécialisées vous proposent des séjours “clé en main”. De la location de vélos à la réservation d’hébergements, en passant par le transport des bagages et la remise d’un “road book”. Vélo Loisir Provence recense plusieurs agences de voyage sur son site internet. Les produits séjour proposés sont conçus pour toute durée et tout niveau de pratique. Ils peuvent tout à fait convenir à des néophytes.  Alors, vous n’êtes toujours pas convaincus ? Avant de vous lancer sur un premier long séjour à vélo, nous vous conseillons de tester le concept le temps d’un week-end. On se rend compte alors très vite de ce à quoi peuvent ressembler des vacances à vélo, et si cela nous convient ou non. Le plus souvent, il déclenche une folle envie de recommencer , alors n’hésitez plus !

Vous l’aurez compris, l’itinérance à vélo est un véritable jeu d’enfants ! Alors, osez et partez à vélo dès cet été !

Plus d’informations sur les sites de La Provence à vélo et Vélo Loisir Provence.

04 90 76 48 05 - info@veloloisirprovence.com 

Mots clés: