Replay du vendredi 18 octobre 2013

Jean Paul DELEVOYE : Engagements et convictions.

Mis à jour le

Jean-Paul Delevoye, est l'actuel Président du Conseil économique, social et environnemental.

Jean Paul DELEVOYE : Engagements et  convictions.
Jean Paul DELEVOYE : Engagements et convictions.

Ancien directeur de sociétés agroalimentaires, il est conseiller municipal d’Avesnes-lès-Bapaume à partir de 1974.

De 1982 à 2002 et depuis 2004, il est maire de Bapaume. Il a été également conseiller régional du Nord-Pas-de-Calais et président de l'Association des maires de France (1992-2002).

Il est député du Pas-de-Calais de 1986 à 1988. Sénateur d'octobre 1992 à juin 2002, président du groupe des sénateurs-maires, il dirige le rapport « Cohésion sociale et Territoire » pour le commissariat au plan en 1999. Il préside la mission sénatoriale d’information chargée de dresser le bilan de la décentralisation et de proposer les améliorations de nature à faciliter l’exercice des compétences locales en 1999-2000. Il conduit également le groupe d’étude sur la responsabilité pénale des décideurs publics au ministère de la justice. En 1998, il participe à l’étude « Pour une approche globale du temps de l’enfant : l’expérimentation des rythmes scolaires ».

Soutenu par l'Élysée, il brigue - en décembre 1999 - la présidence du RPR, mais il est battu par Michèle Alliot-Marie, qui recueille 62,7 % des voix des militants au second tour[1]. Il intègre l'UMP en 2002.

De 2002 à 2004, il est ministre de la Fonction publique, de l'Aménagement du territoire et de la Réforme de l'État dans les deux premiers gouvernements Jean-Pierre Raffarin. Il engage notamment la reforme de l’ENA et celle de la retraite des fonctionnaires.

De 2004 à 2011, il est Médiateur de la République ; cette fonction est remplacée à compter du 31 mars 2011 par celle de Défenseur des droits, à la suite de la réforme constitutionnelle de 2008. Depuis 2010, il préside le Conseil économique, social et environnemental (CESE).