Replay du vendredi 21 août 2020

Saga 40 - Paris sous l'occupation : La vie reprend difficilement

Début septembre 1944, après les festivités de la libération de Paris, la division Leclerc et la quatrième division d’infanterie américaine quittent la capitale, direction la libération de Strasbourg.

Le bureau du Maréchal Pétain à Sigmaringen
Le bureau du Maréchal Pétain à Sigmaringen © Getty - Maurice EDE / Contributeur

Le Général De Gaulle depuis l’hôtel de Brienne rétabli la République, mais tout est à reconstruire.

Le régime de Vichy s’est effondré même si un gouvernement fantoche s’est installé autour du Maréchal Pétain à Sigmaringen. Le général de Gaulle et le gouvernement provisoire ont une seule priorité, rétablir la démocratie parlementaire.

Mais les tractations des partis politiques d’avant-guerre reprennent de plus belle : les radicaux, les socialistes, les communistes puissants devront faire désormais avec le général de Gaulle et les Gaullistes.

Oui la France est exsangue, le peuple français est meurtri et Paris manque de tout. Chaque Parisiens n’a le droit qu’à 500 grammes de sucre par mois et à 160 grammes de viande par semaines, il faudra attendre 1949, 5 ans après la libération de Paris pour voir disparaître les tickets de rationnement.

C’est dans cette citation goguenarde que le Général de Gaulle a résumé au mieux la situation de 1944 / 1945 : "Avant  les Français étaient malheureux, maintenant ils sont mécontents, c’est un progrès".

Mots clés: