Replay du vendredi 16 octobre 2020

Too good to go et la journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire

Le 16 octobre est la journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire. L’application Too good to go y participe en s’attaquant aux dates de consommation.

Le 16 octobre est la journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire
Le 16 octobre est la journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire

Depuis 4 ans, l’application Too good to go met en relation des commerçants de bouche qui ont des invendus avec des particuliers qui vont pouvoir les récupérer. Tout ceci pour éviter le gaspillage ! A Périgueux, 1700 utilisateurs et 15 commerçants ont contribué à sauver 10 000 paniers depuis mai 2018. A Bergerac, 1000 utilisateurs et 15 commerçants ont sauvé 8000 paniers depuis le mois de juin de cette même année. 

Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, Too good to go lance le Pacte sur les Dates de consommation. 

Près d’un Français sur deux ne connaît pas la différence entre une Date Limite de Consommation (DLC, “à consommer jusqu’au”) et une DDM (Date de Durabilité Minimale, “à consommer de préférence avant le”). La différence est pourtant simple : la DLC est une date sanitaire après laquelle le produit peut présenter des risques pour la santé. La DDM est une date indicative après laquelle le produit peut perdre en qualité mais ne présente pas de risques pour la santé.

Cette confusion, principalement due à un manque de lisibilité et de compréhension autour de ces dates, a de graves conséquences : les dates de consommation sont responsables de 20% du gaspillage alimentaire dans les foyers français. 

Pour pallier ce problème, Too Good To Go a lancé le Pacte sur les Dates de Consommation, pour faire évoluer les dates de péremption, avec une cinquantaine d’acteurs de la filière alimentaire (du producteur au consommateur, en passant par le distributeur). 

La journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire du 16 octobre est l’occasion de présenter trois avancées concrètes sur les engagements du Pacte, destinées à mieux informer le consommateur sur les dates: 

·         Engagement 1 : Déployer une communication nationale sur les dates de consommation

Affichage, digital, TV et print, dès le 12 octobre les Français ne pourront échapper à la grande campagne de sensibilisation nationale sur les Dates de Durabilité Minimale (DDM), qui explicite que le produit peut perdre en qualité une fois la date dépassée mais qu’il reste tout à fait consommable. 

·         Engagement 3 : Tester en magasin la mise en place de rayons anti-gaspi pour DDM proches ou dépassées

Pour que le consommateur puisse plus facilement lutter contre le gaspillage alimentaire, plusieurs distributeurs signataires du Pacte mettent en place ces rayons anti-gaspi qui rassemblent au même endroit tous les produits à DDM proche ou dépassée, pour sensibiliser directement en magasin, réduire le gaspillage alimentaire, et inciter les clients à un acte de consommation engagé et simplifié. 

Les rayons anti-gaspi liés au Pacte sont déjà mis en place dans les enseignes Auchan, Bio C’ Bon, NaturéO, Supermarchés Match et Système U et le seront prochainement chez Carrefour, Casino, Cora, E.Leclerc, Franprix, Intermarché, Le Marché de Léopold, Monoprix, Naturalia, La Grande Épicerie et Caviar de Neuvic. 

·         Engagement 4 : Accentuer la différenciation visuelle entre DLC et DDM

Après la Vache qui rit (Bel), les emballages des produits Mousline, Nestlé Dessert, Nesquik, Ricoré, Chocapic (Nestlé), Saint-Môret (Savencia), Isio4 (Lesieur), NaturéO (MDD comté, miel, sirop d’agave...), Cora (MDD) et Nature & Découvertes font peau neuve pour inclure les pictogrammes qui ont pour objectif d’inciter les consommateurs à faire confiance à leurs sens pour observer, sentir, goûter le produit une fois la DDM dépassée, au lieu de le jeter directement.