Toutes les émissions

Suivez le guide

Du lundi au vendredi à 12h40 et 16h10

Un cèpe du Périgord
Un cèpe du Périgord © Radio France - Bernard Guyot

A la recherche du cèpe du Périgord

Diffusion du lundi 9 octobre 2017 Durée : 30min

A la recherche du cèpe du Périgord.

Reportage Bernard GUYOT Prise de son : Alexandre BUCQUOY

Emmanuelle CHIGNAT - Radio France
Emmanuelle CHIGNAT © Radio France - Bernard GUYOT

Bien que ce nom désigne plusieurs espèces de champignons, certains périgourdins affirmeront qu’il n’existe qu’un seul cèpe : le cèpe du Périgord ! Comprenez ici le cèpe dit « de Bordeaux » ou le bolet dit « tète de nègre ». Ce champignon au pied charnu et à l’épais chapeau en forme de béret se développe essentiellement en forêts de chênes ou de châtaigniers. Cependant, certaines essences d’arbres permettent également sa croissance. Il n’est donc pas exclu d’en découvrir dans d’autres bois et bosquets.

Sous bois - Radio France
Sous bois © Radio France - Bernard GUYOT

Attention, si vous souhaitez vous initier aux joies de la récolte des champignons, il faut impérativement faire contrôler votre panier par un œil expert (pharmacien ou cueilleur aguerri). En Périgord, le cèpe n’est pas un champignon comme les autres : sa cueillette est un rituel, un véritable phénomène social et culturel. Depuis fort longtemps déjà, il est considéré comme une véritable manne providentielle qui ne demande qu’à se baisser. Vendu habituellement entre 12 à 20 euros le kilo (exceptionnellement, jusqu’à 40 euros le kilo), on comprend qu’il soit une source de revenus appréciée des paysans et des retraités pour arrondir discrètement les fins de mois. Inutile de préciser que les périgourdins se disputent jalousement leurs « coins ».

Emmanuelle CHIGNAT cueille un cèpe du Périgord - Radio France
Emmanuelle CHIGNAT cueille un cèpe du Périgord © Radio France - Bernard GUYOT

Lors de la cueillette du cèpe, en apportant un soin tout particulier à n’enlever que la partie visible du champignon, le mycélium peut continuer à vivre sous terre. Et de ce fait, si les conditions météorologiques le permettent, on retrouvera des cèpes, tous les ans, exactement au même endroit ; à condition toutefois de se lever suffisamment tôt, la concurrence étant particulièrement rude dans les coins les plus réputés du département !

A la recherche du cèpe - Radio France
A la recherche du cèpe © Radio France - Bernard GUYOT

Le cèpe est vendu frais, en conserve, séché, déshydratés. Trois marchés rassemblent des propriétaires forestiers-récolteurs de la Dordogne et des communes limitrophes, adhérents à l'association Cèpes du Périgord : Villefranche-du-Périgord, St Saud la Coussière et Mussidan. Le marché ouvre ses portes tous les jours en période de pousse, à partir de 16h00.

Quelques produits issus du cèpe du Périgord - Radio France
Quelques produits issus du cèpe du Périgord © Radio France - Bernard GUYOT

Pour plus d'infos : Emmanuelle CHIGNAT (Pdte association Cèpe du Périgord). 06 82 08 06 93 emmanuelle.chignat@live.fr https://cap-blanc.jimdo.com