Émissions Toutes les émissions

Du lundi au vendredi à 10h45 et 12h50

Une journée dans une palombière à La Roche Chalais

Une palombière à La Roche Chalais

Suivez le guide du lundi 31 octobre 2016

Par

Une palombière, c’est une passion qui dure toute l’année. La saison de chasse (octobre et novembre) est la partie visible, mais les paloumayres s’y donnent rendez-vous pour l’entretenir, couper les arbres qui obstruent la vision, et surtout préparer l’ouverture. Une journée dans une palombière...

Une journée dans une palombière à La Roche Chalais

Prise de son : Franck Lutton Reportage : Bernard Guyot

Intervenants: Yves CHETANEAU le 2ème vice-président de la Fédération Départementale de Chasse en Dordogne, Michael et Joël.

Au lever du jour dans la forêt de la Double. - Radio France
Au lever du jour dans la forêt de la Double. © Radio France - Bernard GUYOT

La chasse à la palombe est une passion, ou une façon de vivre, ou les deux. Ça se passe pendant les plus beaux mois de l'année, en octobre et novembre. Il faut partir tôt le matin, avant que le jour ne se lève. Quand on arrive à la cabane il faut allumer le poêle parce qu'il fait froid, puis on va voir les pigeons, et on les monte un par un sur les arbres, grâce aux mécaniques.

Quelques mécaniques pour attirer les palombes - Radio France
Quelques mécaniques pour attirer les palombes © Radio France - Bernard GUYOT

Les paloumeyres sont dans la cabane conçue et aménagée comme une salle de séjour où s'organise la vie de la palombière. Elle contient un poste de guet surélevé, la palombière qui permet aux chasseurs de scruter le ciel et de voir les vols de palombes au travers des clairières obtenues par l'élagage de certains arbres.

Dans le poste de gué - Radio France
Dans le poste de gué © Radio France - Bernard GUYOT

C’est un lieu à la fois stratégique et de convivialité.

Un couloir de camouflage - Radio France
Un couloir de camouflage © Radio France - Bernard GUYOT

Le principe de cette chasse est immuable : il s'agit en manœuvrant des appeaux (ou appelants) d'attirer les vols de passage pour les faire se poser d'abord sur les arbres de la palombière, et ensuite de faire descendre au sol les oiseaux pour les capturer vivants au filet. Le but est donc d'imiter avec ces « appelants », qui sont des pigeons domestiques ou des palombes, des oiseaux en train de se poser, de se restaurer ou de se reposer dans le bois.

des guetteurs - Radio France
des guetteurs © Radio France - Bernard GUYOT

Les chasseurs sont cachés dans une cabane d'où ils manœuvrent des mécaniques. Cette cabane d'une taille plus ou moins importante et très bien camouflée. La taille de cette cabane et des installations associées est très variable et peut aller d'une dizaine d'appeaux à une cinquantaine d'appeaux, avec des centaines de mètres de couloirs camouflés qui permettent aux chasseurs de se déplacer dans la forêt sans être vus.

couloir - Radio France
couloir © Radio France - Bernard GUYOT

Il n'est pas rare de trouver des palombières équipées d'un garage pour camoufler le ou les véhicules. Ce garage peut être construit soit à quelques centaines de mètres de la palombière, soit directement à côté de celle-ci, rendant l'accès encore plus pratique et rapide.

l'entrée du garage - Radio France
l'entrée du garage © Radio France - Bernard GUYOT

Ce garage est utilisé par les chasseurs eux-mêmes mais aussi par les visiteurs éventuels qui doivent bien sûr se conformer aux consignes traditionnellement utilisées pour annoncer leur approche. Le code traditionnel veut que l'on siffle pour demander « la permission » d'avancer. Si le chasseur répond, c'est qu'il n'y a pas de palombes posées et que le visiteur peut avancer et se joindre à la chasse.

la voiture France Bleu Périgord est à l'abri - Radio France
la voiture France Bleu Périgord est à l'abri © Radio France - Bernard GUYOT

Le poste de commandement, le centre vital et le poste de guet de la palombière. C'est une cabane plus ou moins grande, surélevée par rapport aux autres constructions, plus ou moins confortable où sont regroupées toutes les commandes des appeaux.

Un guetteur - Radio France
Un guetteur © Radio France - Bernard GUYOT

Certaines palombières peuvent comporter des équipements allant des toilettes à l'électricité, la télévision ou bien le téléphone et tout ce qu'il faut pour y dormir, mais dans la plupart des cas on y trouvera l'essentiel : une pièce centrale comprenant une cuisinière, une table et des bancs, un placard de rangement pour les ustensiles de cuisine et parfois un poêle à bois pour les froides matinées d'octobre et novembre.

cuisine - Radio France
cuisine © Radio France - Bernard GUYOT

Le chef de chasse surveille l'arrivée des vols et manœuvre les appeaux par l'intermédiaire des ficelles qui aboutissent toutes en ce point stratégique. Il peut aussi coordonner les actions d'autres chasseurs positionnés dans d'autres cabanes plus ou moins éloignées qui possèdent eux aussi parfois des commandes d'appeaux.

Au commandes - Radio France
Au commandes © Radio France - Bernard GUYOT

Le poste de guet est surmonté d'un capuchon que les chasseurs abaissent lorsqu'ils aperçoivent un vol en approche. Il doit être correctement camouflé mais suffisamment « dégarni » pour que les chasseurs puissent suivre à travers l'évolution du vol, y compris à l'arrière du poste. C'est pourquoi certains s'installent sur un fauteuil pivotant pour rester tout le temps en contact visuel avec le vol.

Poste de guet - Radio France
Poste de guet © Radio France - Bernard GUYOT

Le banc du guet est assez long pour pouvoir accueillir 2 à 3 personnes. C'est normalement le chef de chasse qui manœuvre les commandes et lui seul, mais dans certaines palombières les rôles sont souvent partagés par les personnes qui se trouvent là et qui en ont l'habitude.

vue du poste de guet - Radio France
vue du poste de guet © Radio France - Bernard GUYOT

Le poste est toujours orienté nord, nord-est, face au passage. Les chasseurs élaguent tous les ans les arbres obstruant leur champ de vision et qui masquent l'arrivée des palombes. En effet, pour pouvoir les « travailler » correctement, les palombes doivent être aperçues assez tôt.

Vue depuis le sommet des arbres - Radio France
Vue depuis le sommet des arbres © Radio France - Bernard GUYOT

Les chasseurs sont de véritables paysagistes qui taillent chaque année leurs arbres pour que ceux-ci se transforment en grosse boule au feuillage dru et à la cime plate.

Bas de la palombière - Radio France
Bas de la palombière © Radio France - Bernard GUYOT

Le sol sous les arbres est aussi bien entretenu que la cime pour que les palombes tuées soient facilement retrouvées.

un pigeon domestique - Radio France
un pigeon domestique © Radio France - Bernard GUYOT

Il y a beaucoup de paramètres qui rentrent en jeu dans la capture des palombes au filet : les conditions climatiques, le savoir-faire des chasseurs, la discrétion des visiteurs (la plupart des sites sont ouverts au public), la nervosité des tireurs au vol.

les cages qui contiennent les pigeons qui vont servir d'appâts - Radio France
les cages qui contiennent les pigeons qui vont servir d'appâts © Radio France - Bernard GUYOT

Assez de paramètres pour que très souvent les palombes évitent le piège au dernier moment.

des pigeons dans les cages - Radio France
des pigeons dans les cages © Radio France - Bernard GUYOT

Les cabanes servent à la fois de poste de guet et de commande et de tir. Très bien camouflées, elles comportent des meurtrières par lesquelles les chasseurs passent le fusil pour tirer.

des tireurs - Radio France
des tireurs © Radio France - Bernard GUYOT

Tous les ans, et pendant plusieurs semaines, une partie de la population est atteinte de la « fièvre bleue », fièvre dont l'appellation est due au plumage bleu des palombes.

Toute l'équipe de chasseurs - Radio France
Toute l'équipe de chasseurs © Radio France - Bernard GUYOT

La palombière et le bois appartiennent à Joël depuis 30 ans. Michaël (fils de Joël) est aux ficelles, Yves CHETANEAU 2ème vice-président de la Fédération Départementale de Chasse, Florent et Yann sont du coin et sont des guetteurs, Michel (un pyrénéen en congés), Ludovic (un parisien en congés).

Le butin en fin de journée - Radio France
Le butin en fin de journée © Radio France - Bernard GUYOT

des appeaux - Radio France
des appeaux © Radio France - Bernard GUYOT

Partager sur :