Replay du vendredi 5 mars 2021

Dès la préhistoire, l’homme est physiquement supérieur à la femme. Sauf que rien ne le prouve…

Chez Neandertal, l’étude des squelettes montre, chez la femme, une attache musculaire du bras comparable à celle des hommes, ce qui est bien pratique pour lancer une sagaie. La femme, chez Neandertal ou Sapiens, était-elle alors aussi forte physiquement qu’un homme ?...

Marylène Patou-Mathis
Marylène Patou-Mathis - Olivier Marty - Allary Editions

« Depuis l’Antiquité, il y a cette vision des femmes fragiles ; une infériorité des femmes qui conduit à la subordination » relate la préhistorienne Marylène Patou-Mathis. « Quand on trouvait des squelettes, qui ne sont pas toujours très bien conservés, on ne pouvait pas forcément savoir le sexe. Et en fin de compte, s’il était très robuste, on le mettait du côté masculin. Et en fin de compte, surprise des surprises, grâce à l’ADN, on a tout de suite vu que des squelettes, qu’on avait mis en hommes, étaient des femmes. Et l’inverse aussi ! C’est pour ça que c’est très amusant que l’Homme de Menton (Sapiens) soit devenu la Dame du Cavillon !... »

« L’homme préhistorique est aussi une femme »
« L’homme préhistorique est aussi une femme » - Allary éditions

Marylène Patou-Mathis est l’auteur du livre « L’homme préhistorique est aussi une femme », paru chez Allary éditions.

Mots clés: