Replay du jeudi 28 janvier 2021

Les dolmens caussenards du néolithique en Périgord

L'ancien territoire du Quercy abrite l'une des plus fortes concentrations de mégalithes en France. De là est tirée l’appellation de « dolmens caussenards », c’est-à-dire du Causse. Le préhistorien Alain Beyneix a relevé la présence de plusieurs de ces monuments de pierre en Dordogne…

Dolmen dans la campagne
Dolmen dans la campagne © Getty

« A la transition du 3e et du 4e millénaire avant Jésus-Christ, pénètre en Périgord la mode des dolmens simples » constate le préhistorien Alain Beyneix. « Ces construction traduisent le prolongement vers l’ouest de l’immense groupes des dolmens caussenards, qui s’étend du Lot à l’Ardèche, et dont on estime l’effectif totale à près de 3.000 monuments. Une grande homogénéité caractérise ces dolmens, que l’on qualifie également de dolmens simples, en raison du plan élémentaire de leur chambre. Cette dernière est quadrangulaire, formée par deux longs supports latéraux, et par une dalle de chevet engagée entre les montants. Une unique table de couverture reposait sur les montants. »

A voir en Périgord : les dolmens de Peyrelevade (Condat-sur-Trincou), de Campguihem (Faux), de Peyrebrune (Saint-Aquilin) et de Beauroulet (Valeuil).

Mots clés: