Replay du lundi 30 novembre 2020

Les problèmes congénitaux d'un Néandertalien à Montignac

- Mis à jour le

Directeur de recherche au CNRS, le paléoanthropologue Bruno Maureille est l’auteur de plusieurs publications, notamment sur les Néandertaliens. Suivons-le en Dordogne sur un site préhistorique correspondant à une ancienne grotte dont le plafond s'est effondré…

Le squelette du néandertalien Regourdou 1 tel qu'il était reconstitué au Musée national de Préhistoire en 2016 pour l'exposition Néandertal à la loupe.
Le squelette du néandertalien Regourdou 1 tel qu'il était reconstitué au Musée national de Préhistoire en 2016 pour l'exposition Néandertal à la loupe. - Photo B. Maureille, collections MNP et Musée d'Art et d'Archéologie du Périgord

Nous sommes sur le gisement du Regourdou, au sommet de la colline de Lascaux, à Montignac. Ce site a été découvert par hasard par son propriétaire, Roger Constant, en 1954. Trois ans plus tard sont découverts les restes d'un Néandertalien, dont vous parle le paléoanthropologue Bruno Maureille...

"L'individu présentait d'importants problèmes physiques, conséquences de problèmes congénitaux qui avaient obligatoirement des conséquences importantes sur sa mobilité, son équilibre, sa façon de se déplacer. Par exemple son fémur droit et son fémur gauche sont eux-mêmes très, très dissymétriques. (...) C'est peut-être en raison de ces spécificités physiques que cet individu a fait l'objet de gestes funéraires particuliers qui ont conduit à l'inhumer au fond de cette cavité, au sommet de la colline de Lascaux."

Mots clés: