Replay du jeudi 21 janvier 2021

Néandertal enterrait ses morts selon une étude qui vient d’être menée à La Ferrassie. Une nouvelle, vraiment ?

Le paléoanthropologue Antoine Balzeau vient de mener en Dordogne une recherche prouvant que Néandertal enterrait ses morts, mais je serais tenté de dire : la belle affaire ! Dès 1908, on a trouvé une sépulture néandertalienne à La Chapelle-aux-Saints, en Corrèze…

Fouilles à La Ferrassie
Fouilles à La Ferrassie - Antoine Balzeau

Pour la première fois en Europe, une équipe pluridisciplinaire impliquant notamment le laboratoire Histoire naturelle de l’homme préhistorique démontre, avec des critères diversifiés, qu’un enfant néandertalien a été inhumé par les siens, probablement il y a près de 41.000 ans sur le site de la Ferrassie.

« La nuance, c’est, en sciences, ce qu’on arrive à démontrer avec des données qui nous permettent de faire une interprétation robuste d’une déduction que l’on obtient, qui peut être basée à la fois sur les faits et les données qu’on a, mais aussi sur le bon sens, la logique qu’on va pouvoir avoir en observant. Et c’est donc complètement différent » rappelle le paléoanthropologue Antoine Balzeau. « Typiquement, pour les sépultures, les découvertes à La Chapelle-aux-Saints, à La Ferrassie ou à Spy (Belgique, NDLR), étaient assez acceptées comme des sépultures, mais finalement il n’y avait aucune démonstration scientifique que c’étaient des sépultures… La déduction n’était pas certaine, c’était une déduction logique. Et c’est vrai que, en archéologie, pour certifier qu’il y a une sépulture, on a des critères plus précis, plus poussés que ça… »

Mots clés: