Replay du vendredi 14 mai 2021

Quelle est la place de la Dordogne dans l’art pariétal ?

- Mis à jour le

La vallée de la Vézère, dite « Vallée de l’Homme », est bien connue pour son riche patrimoine pariétal. Mais est-ce aussi important que cela, en termes de territoire, dans l’histoire de l’Homme ? Voici la réponse de Carole Fritz, Chercheur au CNRS et spécialiste de l’art rupestre.

Statue de l'homme primitif, ou Cro-Magnon, oeuvre de Paul Darde, et le Musée de la Préhistoire des Eyzies
Statue de l'homme primitif, ou Cro-Magnon, oeuvre de Paul Darde, et le Musée de la Préhistoire des Eyzies © Getty

« Bien sûr, la Dordogne est un endroit emblématique parce qu'il y a une grande concentration de sites » concède Carole Fritz, Chercheur au Centre National de la Recherche Scientifique, et au laboratoire TRACES du CNRS de l’université Toulouse II, « mais la Dordogne n'est pas seule à contenir des sites archéologiques et des grottes ornées. Il y a tout le versant nord des Pyrénées françaises, après, le versant sud, en allant en Espagne et la côte cantabrique, la côte des Asturies, le centre de l'Espagne, le sud de l'Espagne, où il y a beaucoup, beaucoup de sites...
Alors quand on regarde ce grand territoire, on va dire franco-ibérique, l'étude des grottes ornées nous fait voir qu'il y a des groupes régionaux, avec des manières de faire particulières. Par exemple, la Dordogne a un fort pourcentage de représentation des mammouths. En Espagne, en Cantabrie, au Magdalénien, par exemple, il y a un type de représentations très particulières qui sont des biches, avec des cous striés, c'est-à-dire des incisions au niveau du cou. Ça, on ne le retrouve pas ailleurs. Donc, quand on regarde toutes ces grottes, on s'aperçoit qu'il y a des différences régionales et des différences culturelles. »

Carole Fritz est l’auteur d’un ouvrage de référence exhaustif sur l’art préhistorique : « L’art de la Préhistoire »

Mots clés: