Replay du mardi 27 avril 2021

Une vie Magdalénienne dans les grottes

- Mis à jour le

Les Grottes du Volp, en Ariège, ont été utilisées par l’Homme essentiellement au Magdalénien. Ce terme provient du site de La Madeleine, situé sur la commune de Tursac, en Dordogne.

Les mystères des cavernes
Les mystères des cavernes © Getty

Conservateur de ces trois grottes du Volp, Robert Begouën revient sur la découverte de la deuxième, en 1914 : la grotte des trois frères, qui communique avec la grotte d’Enlène, à propos de laquelle vient de sortir un ouvrage…

« Pour les Magdaléniens, Enlène et Les Trois-Frères, c'était la même grotte » explique le préhistorien Robert Bégouën. « Avec un début, Enlène, qui est facile d'accès sur 200 mètres, qui communique par un long boyau de 65 mètres de long, dans lequel il est absolument impossible de se tenir debout (on est toujours à quatre pattes ou à plat-ventre) qui communique avec le grand réseau qui fait 500 et quelques mètres de long ; il s'appellera Les Trois-Frères. C'est une grotte sanctuaire, c'est à dire une grotte où ils n'ont pas habité, mais en revanche, où ils ont dessiné sur les parois de très nombreuses figures symboliques, notamment des animaux, des dessins et des peintures. Dans la grotte d'Enlène, c'est une grotte principalement occupée par les Magdaléniens, c'est-à-dire à peu près 17.000 ans. Ils ont occupé cette grotte de part en part pour y vivre pendant à peu près tout un millénaire. Et cette grotte va s'avérer extrêmement riche en matériel, en objets de toutes sortes. »

Extrêmement fragiles, les grottes des Cavernes du Volp (Ariège) ne sont pas ouvertes au public pour des raisons de conservation. 

Le livre « La grotte d’Enlène », qui est paru aux éditions « In fine », a été écrit sous la direction de Robert Begouën, en la compagnie du préhistorien Français Jean Clottes et du docteur en préhistoire Allemand Andreas Pastoors.

Mots clés: