Talent de Vie

Du lundi au dimanche à 16h20

Gérard Fesch
Gérard Fesch - Déborah Grunwald

Gérard Fesch, fils d'un homme condamné à mort et guillotiné

Diffusion du vendredi 11 octobre 2019 Durée : 18min

Ecoutez l'interview dans son intégralité

En 1954, Jacques Fesch braque un bureau de change de la rue Vivienne à Paris. Dans sa fuite, il tire sur un policier qui meurt sur le coup. 

Trois ans plus tard, en 1957, Jacques Fesch est guillotiné à l’âge de 27 ans.

Un assassin en passe de devenir un saint

En prison, Jacques Fesch a une révélation et se tourne vers la religion. Il est considéré, depuis sa mort, par certains catholiques et par l’Église comme un exemple de rédemption par la Foi, notamment après la publication de ses lettres écrites pendant son incarcération et réunies dans deux volumes, Lumière sur l'échafaud et Cellule 18. 

Le 21 septembre 1987, une instance en béatification est mise en place par l'archevêché de Paris afin d'étudier les faits relatifs à la vie et à la conversion de Jacques Fesch. Certaines guérisons pourraient lui être attribuées. 

La réhabilitation judiciaire

Mais Gérard Fesch ne se sent pas concerné par ce combat. Pour lui, c’est un dossier qui doit être uniquement géré par l’Eglise.

Lui, qui s’est battu pendant des années pour pouvoir porter le nom de son père, a entamé, en 2016, une procédure pour obtenir la réhabilitation judiciaire de son père.

Il souhaite redonner à son père, à titre posthume, une certaine estime. Pour que l’histoire retienne aussi l’exemplarité, le don de soi, la rédemption, savoir que tout homme peut se racheter et devenir meilleur.  

Gérard fesch, raconte son histoire dans un livre: "Gerard Fesch, fils d'assassin, fils de saint" préfacé par Maître Eric Dupont Moretti.

Enfant de la DDASS

Un passé qui refait surface

Jacques Fesch, la rédemption

Les batailles de Gérard Fesch

Un assassin en passe de evenir un Saint