Replay du samedi 25 janvier 2020

Des broyeurs à végétaux en prêt

- Mis à jour le

Le broyeur à végétaux est une alternative aux aller-retours en déchetterie. En Isère, plusieurs collectivités prêtent cet outil.

Broyeur à végétaux
Broyeur à végétaux © Getty

Aujourd’hui, vous voulez nous inciter à broyer ?

Oui, broyer les végétaux. Au lieu de les brûler, ce qui est interdit, ou de les amener à la déchetterie, ce qui fait des allers-retours incessants dans les déchetteries. Je parle de tous les végétaux issus des tailles de votre jardin : taille de la haie, élagage des arbres et arbustes, résidus de vos débroussaillages… Souvent, on fait ça en hiver, et je vous conseille donc de les broyer plutôt. 

Avec quoi peut-on broyer ?

Un broyeur à végétaux, un gros outil assez cher. Comme justement, il est cher, les communes commencent à investir et à les prêter. C’est le cas de la métropole grenobloise : dans le cadre de sa nouvelle politique en matière de prévention et de tri des déchets, elle a fait l’acquisition de plusieurs broyeurs, qui sont en prêt dans les communes de l’agglomération. C’est ainsi le cas à Claix, à Eybens, à Saint-Martin-le-Vinoux, à Vaulnaveys, à Proveyzieux… 

Ce prêt est gratuit, il faut s’adresser à la mairie de sa commune, qui vous expliquera comment faire. À Claix, vous pouvez venir chercher le broyeur le vendredi et le rendre le lundi, ce qui vous permet d’avoir le week-end pour broyer tout ce que vous avez coupé. Le broyeur est monté sur une remorque équipée d'un système de freinage autonome. Il faut donc avoir une voiture équipée d’un attelage type “boule” pour pouvoir aller le chercher et le ramener.  

Seule la Métropole grenobloise, en Isère, propose ce prêt gratuit ?

Non, le Sictom de Morestel a mis en place le même système de prêt de 48 heures, dans les 46 communes qu’il couvre. Mais il y a peut-être d’autres communes ou Sictom qui s’y sont mises et que je ne connais pas : contactez votre mairie pour poser la question !  

Que faisons-nous des résidus du broyage ?

Ce broyat est génial pour pailler son jardin, idéal à étaler au pied des arbustes ou au potager : il nourrit les micro-organismes du sol et constitue une bonne protection contre la sécheresse. Ou alors, on l’ajoute au compost, ça vient équilibrer les apports en épluchures et déchets de cuisine. Vous pouvez aussi en mettre dans les allées, où ils empêcheront les mauvaises herbes de pousser. L’intérêt par rapport à la déchetterie, c’est que vous recyclez sur place ! 0 déchet, 0 pollution !

Mots clés: